Visite surprise de Tony Blair à Bagdad

IRAK il s'agit probablement de la dernière visite du Premier ministre britanique dans la capitale...

— 

Le président américain George W. Bush a reçu mercredi Tony Blair à la Maison pour la dernière visite en tant que Premier ministre de son principal allié, avant qu'il ne quitte la tête du gouvernement britannique en juin.
Le président américain George W. Bush a reçu mercredi Tony Blair à la Maison pour la dernière visite en tant que Premier ministre de son principal allié, avant qu'il ne quitte la tête du gouvernement britannique en juin. — Jim Watson AFP

Huitième et — probablement — dernière. Tony Blair est arrivé samedi à Bagdad. Peu avant la confirmation officielle de cette visite surprise dans la capitale irakienne, deux obus de mortier se sont abattus dans la Zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite les institutions irakiennes et les ambassades américaine et britannique. Aucun bilan n'était disponible pour cette attaque qui s'inscrit dans une série de tirs de plus en plus précis visant la Zone verte.

Il s'agit de la huitième visite du Premier ministre britannique dans le pays depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003. Allié indéfectible du président américain George W. Bush, Tony Blair, qui continue de défendre la guerre en Irak, a engagé son pays aux côtés des troupes américaines dans l'invasion de l'Irak et le renversement du régime de Saddam Hussein en mars-avril 2003. Quatre ans plus tard, plus de 7.000 soldats britanniques sont encore déployés en Irak. «Je pensais à l'époque, et je pense encore aujourd'hui, que c'était la bonne décision. L'histoire jugera», avait déclaré Blair jeudi à Washington.

L'actuel ministre des Finances Gordon Brown, seul candidat en lice au parti travailliste pour succéder à Tony Blair qui doit quitter son poste le 27 juin, a annoncé la semaine dernière qu'il comptait se rendre «assez prochainement» en Irak et qu'il n'était pas favorable à un calendrier de retrait des troupes britanniques.