Une poignée de main symbolique entre Barack Obama et Raul Castro

MONDE Il n'y aurait cependant pas encore eu de «conversation substantielle» entre les deux hommes...

M.C. avec AFP

— 

Poignée de main entre Barack Obama et Raul Castro au Panama, le 10 avril 2015.
Poignée de main entre Barack Obama et Raul Castro au Panama, le 10 avril 2015. — HO / PRESIDENCIA DE PANAMA / AFP

Tout un symbole. Le Sommet des Amériques s'est ouvert vendredi sur une poignée de main en coulisses entre les présidents américain Barack Obama et cubain Raul Castro, qui doivent avoir samedi des échanges historiques dans la foulée de leur dégel annoncé mi-décembre.

Les deux hommes se sont serré la main et ont échangé quelques mots peu avant l'ouverture officielle du sommet, selon une porte-parole de la Maison Blanche. Comme ils l'avaient fait en décembre 2013 en Afrique du sud, en marge des obsèques de Nelson Mandela. Une source proche de la délégation américaine a toutefois précisé qu'il y avait pas eu de «conversation substantielle» entre les deux hommes, ce qui selon la Maison Blanche devra attendre samedi.

Tourner la page de 53 ans de conflit

Ce très attendu premier face à face entre chefs d'Etat des deux pays depuis 1956 doit sceller le réchauffement annoncé au terme de 18 mois de tractations menées dans le plus grand secret, qui ont permis de tourner la page de 53 ans de conflit.

Le Sommet des Amériques «présente une dimension vraiment spéciale (...) c'est la première fois de l'Histoire que se réunissent à la même table les 35 chefs d'Etat et de gouvernement» de la région, s'est réjoui dans son discours inaugural le secrétaire général de l'Organisation des Etats américains (OEA), Jose Miguel Insulza, employant également le terme d'«historique». Cuba effectue son retour dans cette grand-messe continentale dont elle restait exclue par les Etats-Unis et l'OEA depuis sa première édition en 1994.