Attentat de Boston: Djokhar Tsarnaev peut-il éviter la peine de mort?

DECRYPTAGE Reconnu coupable, Djokhar Tsarnaev voit la seconde phase du procès s'ouvrir, afin de déterminer sa condamnation...

Philippe Berry

— 

Djokhar Tsarnaev (au centre) lors de son procès à Boston, le 5 mars 2015.
Djokhar Tsarnaev (au centre) lors de son procès à Boston, le 5 mars 2015. — Jane Flavell Collins/AP/SIPA

Guilty. Mercredi, Djokhar Tsarnaev a été reconnu coupable d'avoir perpétré, avec son frère aîné, les attentats de Boston, le 15 avril 2013. Ce verdict était attendu. Lundi prochain, la seconde phase du procès s'ouvre, afin de déterminer sa condamnation. Et pour le procureur, obtenir la peine de mort ne sera pas facile.

17 chefs d'accusation passibles de la peine capitale

Tsarnaev, un jeune Tchétchène naturalisé américain, a été reconnu coupable des 30 chefs d'accusation retenus conter lui. 17 sont passibles de la peine de mort, dont «utilisation d'armes de destruction massive» et «utilisation d'une bombe dans un endroit public».

La peine de mort ne peut être prononcée qu'à l'unanimité

C'est presque un nouveau procès qui va s'ouvrir lundi. A priori, le juge va conserver les mêmes 12 jurés mais la mission de la partie civile sera «beaucoup plus compliquée», note le professeur de droit pénal, James Fox, dans une tribune. Pour obtenir la peine de mort, les 12 jurés doivent en effet se prononcer à l'unanimité. Il suffit d'un avis dissident pour que Tsarnaev obtienne la prison à vie –ce que recherchent ses avocats.

Prouver qu'il est «le pire du pire»

C'est le concept central pour la peine capitale. Le procureur doit prouver que l'accusé est «le pire du pire». Ses avocats ont martelé que son frère aîné était le cerveau de l'opération: c'est lui qui s'est radicalisé et qui a acheté le matériel. Au moment de l'attaque, le cadet n'avait que 19 ans, soit deux ans de plus que l'âge minimum requis pour une exécution. Selon James Fox, il suffit que ses avocats réussissent à convaincre un membre du jury que sans l'influence de son frère, Djokhar Tsarnaev serait resté «un étudiant qui fume de l'herbe» et regarde Game of Thrones.

Des condamnations à mort fédérales rares

Tsarnaev a les chiffres avec lui. Les exécutions fédérales (nationales, ndr) sont rares aux Etats-Unis: seulement 3 depuis le nouveau système de 1988, auxquelles il faut ajouter 61 condamnés qui se trouvent dans les couloirs de la mort. L'immense majorité des peines capitales est prononcée par la justice de certains Etats comme le Texas et l'Oklahoma. Sur 153 procès fédéraux où la peine de mort a été recherchée, il y a eu 79 condamnations, soit environ un cas sur trois.