Etats-Unis: Le Kansas songe à limiter les loisirs des familles pauvres

AIDES SOCIALES Une proposition de loi vise à limiter certaines activités (cinéma, salle de jeux) aux bénéficiaires d’aides sociales…

Fabrice Pouliquen

— 

Au Kansas, la séance de cinéma pourrait être interdite aux personnes bénéficiaires des aides sociales.
Au Kansas, la séance de cinéma pourrait être interdite aux personnes bénéficiaires des aides sociales. — M.Libert/20 Minutes

Pauvres, mais responsables. C'est en substance ce que propose un projet de loi dans le Kansas. Si la loi est votée cette semaine, les familles de cet état américain bénéficiant de minima sociaux verraient leur accès aux activités récréatives limité. Elles ne pourront plus utiliser ces aides sociales pour aller à la piscine, au cinéma, au salon de tatouage ou dans les salles de jeux, rapporte le Washington Post. Cette liste n'est pas exhaustive.

Une longue liste de restrictions

Pour encadrer les dépenses des familles pauvres, elles n'auront pas le droit de dépenser leur argent en massages, spas, tabacs, lingerie, croisière, en visite chez le psychiatre ou même dans des centres équestres…

Le sénateur Michael O’Donell, un républicain originaire de Wichita, défend ce projet sous prétexte qu’il aiderait les familles recevant l’aide de l’Etat à dépenser leur argent de manière «plus responsable». «Nous essayons de nous assurer que ces aides sont utilisées pour ce qu’elles prévoient. C’est une question de prospérité. C’est une question d’avoir une belle vie», a-t-il dit au Topeka Capital-Journal.

Le projet de loi a déjà été approuvé la semaine dernière par les deux chambres du Kansas, toutes deux contrôlées par les Républicains. Si le gouverneur le signe à son tour et si le Sénat le vote le 9 avril prochain, le texte pourrait entrer en vigueur le 1er juin. 

Limiter les retraits d’argent

Reste à savoir comment les autorités pourront contrôler les dépenses de ces familles bénéficiaires d’aides publiques.  La seule mesure invoquée par le Wasington Post est d’interdire à ces personnes de retirer plus de 25 dollars par jour en liquide. A l’aide de leur carte de retrait fournie par les services sociaux, il ne s’agit a priori pas de limitation sur leurs éventuelles cartes de banques privées.