Mali: Qui est l’otage néerlandais d’Aqmi libéré par la France?

TERRORISME Sjaak Rijke était détenu depuis trois ans et demi dans l’extrême nord de ce pays d'Afrique...

Nicolas Beunaiche

— 

L'otage néerlandais au Mali Sjaak Rijke, sur des images publiées par Aqmi le 17 novembre 2014.
L'otage néerlandais au Mali Sjaak Rijke, sur des images publiées par Aqmi le 17 novembre 2014. — HO / SITE Intelligence Group / AFP

«Bevrijd». Après trois ans et demi de détention au Mali, l’otage néerlandais Sjaak Rijke a été «libéré» lors d’une action militaire conduite par les forces spéciales de l’armée française, a annoncé ce lundi le ministère de la Défense. Il avait été capturé par Aqmi, la branche d’Al-Qaida au Maghreb islamique, dans un hôtel de Tombouctou. Retour sur ses longues années de captitivité.

Le 25 novembre 2011, ce conducteur de train en visite touristique au Mali se trouve dans son hôtel en compagnie de sa femme, en plein jour, lorsqu’il est enlevé par des combattants d’Aqmi. Deux autres ressortissants étrangers, un Suédois et un Sud-Africain, sont capturés eux aussi. Un Allemand qui refuse de coopérer est abattu, tandis que l’épouse de Rijke ainsi qu’un autre Allemand parviennent à échapper aux terroristes. La veille, deux Français ont déjà été enlevés: Serge Lazarevic et Philippe Verdon.

#FreeSjaak

Après cette date, les signes de vie de Sjaak Rijke se font rares. Dans une première vidéo du 12 juillet 2012, il explique avoir été capturé par Al-Qaida et assure être bien traité. Deux autres suivront, en août 2012 et en septembre 2013, dans lesquelles l’otage appelle le gouvernement de son pays à ne pas l’oublier et à négocier avec ses ravisseurs.

Le 21 août 2014, les réseaux sociaux commémorent le 1.000e jour de son enlèvement avec le hashtag #FreeSjaak, mais aucune information ne filtre sur de quelconques négociations autour de sa libération. Il semble qu’elles soient inexistantes ou tout du moins au point mort, à en juger par une nouvelle vidéo publiée le 17 novembre.

Deux otages encore aux mains d'Aqmi

Sur ces images apparemment tournées en septembre, Rijke apparaît à la suite de Serge Lazarevic, l’otage français finalement libéré quelques jours plus tard en échange de la libération de quatre djihadistes emprisonnés au Mali. Le Néerlandais porte la barbe et une chemise, et s’exprime en anglais. Une nouvelle fois, il appelle le gouvernement des Pays-Bas à négocier pour obtenir sa libération. «S’il vous plaît, aidez-moi, s’il vous plaît», lance-t-il, un message probablement dicté par Aqmi.

Au lieu d’une négociation, c’est donc une intervention militaire française dans l'extrême-nord du pays qui aura permis sa libération ce lundi, selon un communiqué du ministère de la Défense. Sjaak Rijke est aujourd’hui âgé de 54 ans. Ses camarades enlevés le 25 novembre 2011, Stephen Malcolm McGown et Johan Gustafson, sont eux toujours aux mains d’Aqmi.