En mauvaise santé, l'otage français de retour dans la nuit de vendredi à samedi

avec AFP

— 

Les talibans ont annoncé avoir libéré vendredi leur otage français Eric Damfreville, un travailleur humanitaire enlevé le 3 avril dans le sud-ouest de l'Afghanistan.
Les talibans ont annoncé avoir libéré vendredi leur otage français Eric Damfreville, un travailleur humanitaire enlevé le 3 avril dans le sud-ouest de l'Afghanistan. — AFP/CBC/Archives
L'ex-otage français en Afghanistan, Eric Damfreville, libéré par les talibans vendredi, devrait arriver à l'aéroport militaire de Villacoublay (Yvelines), dans la nuit de vendredi à samedi. L'avion qui doit le ramener en France n'avait toujours pas décollé de la capitale afghane vers 21h00, heure de Paris (19h00 GMT).
Kaboul est à sept heures de vol de Paris.


Les talibans ont annoncé avoir libéré vendredi leur otage français Eric Damfreville, un travailleur humanitaire enlevé le 3 avril dans le sud-ouest de l'Afghanistan. Sa collègue, Céline, avait été libérée fin avril.

«Nous avons relâché le citoyen français aujourd'hui à 15h dans le district de Maiwand de la province de Kandahar. Nous l'avons remis aux chefs tribaux et il a ensuite été remis à la Croix-Rouge», a affirmé à l'AFP un porte-parole des talibans, Yousuf Ahmadi.

L'ex-otage français doit regagner la France «le plus tôt possible après un premier examen médical», a expliqué le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy dans une déclaration à la presse.

Les autorités françaises «restent mobilisées fortement pour obtenir la libération des trois autres otages afghans», a-t-il ajouté.

Une santé dégradée

«Eric rentrera le plus rapidement possible en fonction de son état de santé qui, à ma connaissance, est assez dégradé», a dit le responsable de l'association «Terre d'enfance», Antoine Vuillaume. «Je crois qu'il a beaucoup souffert de cette détention ce qui peut se comprendre après 38 jours de captivité». La libération d’Eric «est évidemment une grande joie mais «on sera totalement satisfaits et soulagés uniquement quand l'ensemble de l'équipe, Rasul, Azrat, et Hashim, seront à leur tour libérés et auront rejoint leur famille», a-t-il poursuivi.

L'otage français «nous a été remis, c'est vrai, je peux le confirmer», a affirmé à l'AFP le chef adjoint de la délégation de la Croix-Rouge en Afghanistan, Franz Rauchenstein.

Le porte-parole des talibans a affirmé que le conseil de direction du mouvement avait décidé de libérer l'otage parce que le nouveau président de la République française, Nicolas Sarkozy, élu dimanche, avait laissé entendre que la France pourrait retirer ses troupes d'Afghanistan.