Cyclone au Vanuatu: La Nouvelle-Calédonie en soutien sur tous les fronts

INTEMPERIES Près de 800 kilos de semences maraîchères sont parties, ce vendredi, par avion...

20 Minutes avec agences

— 

Un homme nettoie les débris laissés par le cyclone Pam à Port-Vila sur l'île du Vanuatu le 17 mars 2015
Un homme nettoie les débris laissés par le cyclone Pam à Port-Vila sur l'île du Vanuatu le 17 mars 2015 — Fred Payet AFP

Semences, matériel de construction, vêtements, denrées, médicaments, médecins... La Nouvelle-Calédonie multiplie les aides pour l'archipel du Vanuatu dévasté par le passage du cyclone Pam, qui a fait 11 morts mi-mars. Distant de 500 km, le Caillou, qui entretient historiquement des liens étroits avec le Vanuatu, ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides, se mobilise effectivement très largement depuis la catastrophe.

 

Ainsi près de 800 kilos de semences maraîchères sont partis, ce vendredi, par avion après que Pam a dévasté la totalité des cultures du pays, à l'exception de celles des îles de Santo et de Malicolo. «Il s'agit de semences de citrouilles, de courges, de maïs ou encore de choux de Chine, qui poussent en trois, quatre mois pour répondre dans un premier temps à l'urgence», a déclaré François Japiot, chargé de la coopération technique régionale à la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Calédonie.

VIDEO. «L'un des pires cyclones de l'histoire du Pacifique» frappe le Vanuatu, faisant craindre des dizaines de morts

Bientôt des tubercules, du café et du kava

La Chambre d'agriculture entend mener une action de long terme au Vanuatu pour replanter ensuite les produits à cycle long comme le manioc, le taro, les bananes ou les ignames et aussi réhabiliter l'agriculture commerciale du café, du cacao, du coprah ou du kava (plante à la base d'une boisson relaxante du Pacifique). 

Jeudi, une barge, avec à son bord 120 tonnes de matériel de reconstruction (ciment, tôles, bois, bétonnière, outils, pelles, etc.) donné par les entreprises locales, est partie pour Port-Vila. «En six jours, une centaine d'entreprises ont répondu à l'appel. C'est un bel élan de générosité», a dit Sidonie Ganatchian, chargée de communication à la Chambre de commerce et d'industrie, qui a rassemblé les matériels.

La Croix-Rouge «débordée» par les dons

De son côté la Croix-Rouge, où les équipes ont été «débordées» par les dons, quelque 60 tonnes de vêtements et de denrées alimentaires ont été collectées. «On a centralisé tous les dons des mairies, des associations ou encore du secours catholique. Sur place, la distribution a commencé lundi, la coordination par le gouvernement vanuatais a pris un peu de temps», a indiqué Jacqueline Johnston, présidente de la délégation de la Croix-Rouge à Nouméa.

Le Vanuatu reproche aux ONG un manque de coordination, la pénurie menace

L'armée française en Nouvelle-Calédonie (Fanc) a, de son côté, déployé environ 300 militaires au Vanuatu, et deux avions de type casa effectuent des rotations pour acheminer le fret de Nouméa. La mission met l'accent sur l'assistance aux habitants de Tanna, île volcanique de 30.000 habitants au sud du pays, où est stationnée la frégate Vendémiaire avec un hélicoptère. Elle a été rejointe vendredi par le patrouilleur La Glorieuse.

 

La dysenterie menace

Active depuis neuf ans, l'association Tanna Solidarité de Nouméa a dépêché 15 médecins bénévoles et trois tonnes de médicaments. «Dimanche, une autre équipe de 5 médecins, quatre infirmières, une sage-femme et 2 logisticiens prend la relève», a informé Pierre-Alain Pantz, fondateur de l'association, avant d'ajouter : « On sera présent tout le mois d'avril. L'eau n'est potable que par endroits et les premiers cas dysenterie sont apparus.»