Attentat à Tunis: «On entrait comme dans un moulin dans le musée du Bardo»

TERRORISME 21 personnes ont été tuées dans l'attaque perpétrée à Tunis...

20 Minutes avec AFP
— 
Un navire MSC Splendida dans lequel voyageaient 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque à Tunis.
Un navire MSC Splendida dans lequel voyageaient 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque à Tunis. — FRANCK PENNANT / AFP

Un touriste français raconte l'attaque à Tunis. «On entrait comme dans un moulin dans le musée du Bardo», a assuré samedi à Marseille un passager français du MSC Splendida, un des deux navires sur lesquels voyageaient 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque perpétrée à Tunis.

«On est sortis du musée 25 minutes avant l'attaque», a raconté à des journalistes Thierry, lors de l'escale marseillaise du MSC Splendida, qui était parti de la cité phocéenne une semaine auparavant. «On a eu beaucoup de chance», a-t-il poursuivi: «Il n'y avait aucune sécurité, on entrait comme dans un moulin, il y avait juste un type avec une mitraillette à l'entrée du parking».

«Je devais aller au musée, mais j'ai changé d'avis»

Comme Thierry, plusieurs passagers des deux navires -comme le Splendida, le Costa Fascinosa a accosté samedi matin dans le port de Marseille- ont décrit l'ambiance pesante à bord des navires après les attaques.

«Le navire a été totalement silencieux pendant deux jours, même si l'humeur de tout le monde s'est un peu améliorée depuis hier», a décrit Antonio, un jeune passager italien du MSC Splendida. «Je devais aller au musée, mais j'ai changé d'avis au dernier moment», a-t-il raconté: «Je pense que c'est grâce à Dieu».

«Il y avait beaucoup d'émotion sur le bateau», a aussi estimé Gaëtane, qui voyageait sur le Costa Fascinosa. «C'est la femme de chambre qui m'a annoncé que ma voisine de chambre avait été tuée», a-t-elle poursuivi. «Toutes les activités ont été supprimées, il y a eu des minutes de silence, c'était bien normal», a-t-elle encore décrit.

Trois Français tués

Au total, 17 des 21 personnes tuées dans l'attaque du musée du Bardo à Tunis voyageaient sur ces deux navires: cinq sur le Costa Fascinosa (quatre Italiens et un Russe) et 12 sur le MSC Splendida (deux Colombiens, trois Français, trois Japonais, deux Espagnols, un Anglais et un Belge).

«Nous sommes encore très très attristés, surtout pour les familles des victimes de ces tragédies», a réagi le PDG de MSC Croisières, Gianni Onorato, présent sur le port de Marseille samedi matin.

MSC et Costa, deux groupes italiens, ont annoncé la suspension de leurs escales à Tunis après l'attaque. «Nous devons écouter les commentaires de nos passagers et nous avons reçu beaucoup d'appels de gens qui avaient des réservations qui nous ont clairement demandé d'annuler cette escale», a assuré Gianni Onorato.