Sans titre 156668

©2007 20 minutes

— 

infirmières

Sa langue a-t-elle fourché sous le coup de l'émotion ? Sarkozy a affirmé dimanche que « la France sera au côté des infirmières libyennes enfermées depuis huit ans »

[en Libye], accusées, selon Tripoli, d'avoir volontairement inoculé le sida

à des enfants libyens.

Or elles sont bulgares. Les médias bulgares ont noté

la bourde, mais ont souligné que le fait de mentionner leur cas dans sa première déclaration constituait « un très fort soutien » de

la part de Sarkozy.