Sénégal: Vers un référendum pour réduire le mandat présidentiel

POLITIQUE Si la révision est adoptée, «c'est en février 2017 que se fera l'élection présidentielle, au lieu de 2019»...

20 Minutes avec agences

— 

Le président du Sénégal Macky Sall, le 15 juin 2014 lors d'un sommet à Dakar
Le président du Sénégal Macky Sall, le 15 juin 2014 lors d'un sommet à Dakar — Seyllou AFP

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé, mardi, vouloir un référendum, en 2016, sur la réduction de son mandat de sept à cinq ans. Ce référendum va permettre «une révision de la Constitution, d'abord sur le mandat et ensuite sur quelques autres aspects pour consolider notre démocratie», a indiqué le chef d'Etat, lors d'une rencontre à Dakar avec l'Association de la presse étrangère au Sénégal (APES), estimant que «cela devrait pouvoir être fait en 2016, probablement au mois de mai».

«Le pouvoir ce n'est pas une fin en soi»

«Vous avez vu des présidents diminuer leur mandat? Moi je vais le faire», a assuré Macky Sall. En tenant cet engagement pris lors de sa campagne électorale, le président a avoué vouloir ainsi «donner un exemple». «Il faut qu'on comprenne, en Afrique aussi, qu'on est capable de donner la leçon, et que le pouvoir ce n'est pas une fin en soi», a ajouté le président sénégalais, qui se posant en contre-exemple par rapport aux dirigeants africains accrochés au pouvoir, veut se draper d'un statut de démocrate que lui contestent ses opposants.

Si la révision est adoptée, «c'est en février 2017 que se fera l'élection présidentielle, au lieu de 2019», a précisé Macky Sall, jugeant prématuré de se prononcer sur une éventuelle candidature. Mais peu auparavant, il avait assuré ne pas craindre une éventuelle candidature de Karim Wade, ancien ministre et fils de l'ex-président (2000-2012) Abdoulaye Wade, actuellement détenu et jugé pour «enrichissement illicite et corruption» par une cour spéciale.