Des membres des Forces spéciales tunisiennes sécurisent le musée Bardo à Tunis après une attaque terroriste, le 18 mars 2015
Des membres des Forces spéciales tunisiennes sécurisent le musée Bardo à Tunis après une attaque terroriste, le 18 mars 2015 — AFP

MONDE

EN DIRECT. Tunisie: Deux Français tués dans l'attaque... Sept Français blessés dont un dans un état grave...

Suivez en direct les événements après l'attaque du musée Bardo à Tunis, en Tunisie...

Ce que l'on sait de l'attaque du musée Bardo à Tunis, en Tunisie, ce mercredi vers 12h30:

- Deux Français ont été tués dans l'attaque, sept autres ont été blessés
- L'attaque du musée a tué 17 touristes, selon le ministre tunisien des relations avec les institutions constitutionnelles Kamel Jendoubi.
- L'attaque est terminée et le musée a été évacué
- Deux assaillants ont été tués, deux ou trois autres personnes recherchées par la police.

- Les deux victimes tunisiennes sont un policier et un civil.

23h40: C'est la fin de ce direct
Retrouvez toutes les informations à venir sur la homepage de 20 Minutes

23h15: L'Elysée confirme la mort de deux Français
Le Président de la République a appris avec tristesse le décès de deux de nos compatriotes dans le terrible attentat intervenu aujourd'hui au musée du Bardo à Tunis. Sept français sont blessés dont un reste dans un état grave. Il adresse ses sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches. Il tient aussi à assurer nos compatriotes blessés dans cette tragédie de son soutien. Il exprime sa solidarité à la Tunisie.

 

23h: Manuel Valls fait part de son émotion
Le Premier ministre a eu «une pensée émue pour ces vies qui ont été arrachées, une nouvelle fois, dans le musée du Bardo à Tunis». «Nous y voyons encore une fois la manifestation terrible du terrorisme, du jihadisme, de l'extrémisme radical», a déploré M. Valls, notant que les «premières victimes du terrorisme» se trouvent «souvent dans le monde arabo-musulman».

22h49: Un second Français tué

L'Elysée a confirmé la mort des deux Français dans l'attaque terroriste du musée du Bardo à Tunis

21h49: Bilan revu à la baisse, un Français serait parmi les victimes
Dix-sept touristes, dont cinq Japonais, quatre Italiens et un Français, ont péri dans l'attaque mercredi à Tunis du musée du Bardo, a annoncé le Premier ministre Habib Essid, revoyant à la baisse le bilan précédent de vingt touristes tués.

 

18h55: BFM et I Télé vivement critiquées pour leur traitement. 

Deux mois après les attentats de Paris, les chaînes de télévision I Télé et BFM se retrouvent de nouveau sous le feu des critiques pour le traitement des événements survenus ce mercredi à Tunis. Les deux chaînes ont en effet interviewé des personnes qui étaient retranchées dans le musée alors que les assaillants faisaient feu.

Retrouvez notre article sur le sujet en cliquant ici.

18h21: Washington condamne «avec la plus grande fermeté».

Les Etats-Unis ont condamné mercredi «avec la plus grande fermeté» l'attaque terroriste contre le musée du Bardo à Tunis, qui a fait au moins 19 morts.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry salue dans un communiqué «la réponse rapide des autoritéstunisiennes face à la violence gratuite» et souligne que «les Etats-Unis continuent de soutenir le gouvernement tunisien dans ses efforts pour faire avancer une Tunisie sûre, prospère et démocratique».

18h18: Le PS appelle à un rassemblement de soutien jeudi.

Dans un communiqué, le Parti Socialiste appelle la population française à se rassembler «en signe de solidarité avec la Tunisie et les victimes des actes terroristes», jeudi à 18h30, devant l'ambassade de Tunisie, rue Barbet de Jouy (Parsi, 7e).

18h06: VIDEO. Le discours de François Hollande au Louvre ce mercredi après-midi, après l'attaque en Tunisie

 

18h02: «On cherche à déstabiliser l’équilibre du pays et à entraver la transition démocratique», explique le spécialiste des mouvements djihadistes Mathieu Guidère à 20 Minutes

>> Son interview à lire par ici. Selon ce spécialiste, «la Tunisie est menacée depuis la révolution tunisienne de 2011. Et lors de son discours d’investiture, le nouveau le président tunisien, Beji Caïd Essebsi, a fixé comme objectif prioritaire de son mandat la sécurisation du pays et la restauration de la confiance. Preuve qu’il avait conscience de la menace.»