Japon: L’élection d'une Miss métisse fait polémique

SOCIETE Ariana Miyamoto est la première femme métisse à être élue Miss Japon...

20 Minutes avec agence

— 

La nouvelle Miss Japon est métisse, une première dans l'histoire du pays.
La nouvelle Miss Japon est métisse, une première dans l'histoire du pays. — Capture d'écran www.http://kotaku.com/

Qualifiée «d'étrangère» ou encore de «demi-miss Japon», la nouvelle reine de beauté est loin de faire l'unanimité. Ariana Miyamoto, 20 ans, élue Miss Japon en mars dernier, est, depuis son élection, victime de railleries sur la toile rapporte Libération, qui précise que le pays compte seulement 2% d’étrangers. 

Raison de la polémique: Ariana est une «hafu» («demi-japonaise» en français), née d’un père afro-américain, et d’une mère japonaise. Sur le Web, certains internautes déclarent qu'ils auraient préféré voir une «Japonaise pure» remporter le concours. D'autres encore parlent de «critères de sélection mystérieux». Mais si ce choix fait jaser sur les réseaux sociaux, certains se félicitent de la nomination.

 

En réponse à ces attaques, Ariana Miyamoto a affirmé qu’elle ferait «face aux obstacles raciaux», comme son idole Mariah Carey, qu’elle avait citée lors de la compétition. Ariana Miyamoto, qui prépare pour le titre de Miss Univers 2015, est la première femme métisse à être élue Miss Japon.