VIDEO. A Francfort, heurts et violences autour de l'inauguration de la nouvelle BCE

© 2015 AFP

— 

Une voiture brûlée pendant les affrontements entre la police allemande et des manifestants anti-austérité le 18 mars 2015 face au siège de la BCE à Francfort
Une voiture brûlée pendant les affrontements entre la police allemande et des manifestants anti-austérité le 18 mars 2015 face au siège de la BCE à Francfort — Odd Andersen AFP

Francfort était mercredi le théâtre de heurts qui ont fait des blessés entre manifestants anti-austérité et forces de l'ordre mobilisées par milliers, alors que la Banque centrale européenne (BCE) inaugurait son nouveau siège.

 

En fin de matinée, plusieurs centaines de manifestants avaient été déjà retenus par la police, des voitures incendiées et des barricades enflammées avaient été dressées dans la capitale financière de l'Allemagne.

Plusieurs dizaines d'invités triés sur le volet étaient attendus pour une cérémonie sobre dans ce bâtiment de 1,3 milliard d'euros, occupé en fait par l'institution depuis l'automne. Des centaines de voitures de police entouraient les deux tours de verre, et des barbelés avaient été déroulés autour du périmètre de sécurité, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cela n'a pas empêché les manifestants, appelés par le collectif anti-capitaliste Blockupy à protester contre les politiques d'austérité menées en Europe, et singulièrement en Grèce, de se diriger vers la BCE dès l'aube. Au total au moins 10.000 prsonnes étaient attendues à Francfort.

A quelques centaines de mètres des tours la police a tenté de disperser les premières centaines de manifestants avec du spray au poivre, puis des canons à eau, a constaté une journaliste de l'AFP. Un enchevêtrement de barrières a été incendié au même endroit, générant un très épais nuage de fumée noire au dessus de la BCE et du fleuve Main.

- 350 manifestants retenus par la police -

Des bâtiments administratifs et les forces de l'ordre ont été la cible de jets de pierres, des voitures de police brûlaient et des rues étaient bloquées dès les premières heures de la journée. Via Twitter elle a annoncé vers 09H15 GMT avoir déjà retenu quelque 350 manifestants.

Huit policiers ont été blessés par des jets de pierres et 80 ont été aspergés de gaz irritants, a indiqué une porte-parole de la police, sans préciser la gravité des blessures.

«Nous avions appelé à des manifestations paisibles, et manifestement des manifestants qui ne font pas partie de Blockupy» se sont joints au mouvement, «je le regrette», a déclaré sur place à l'AFP Hermann Schaus, député régional de Hesse, la région autour de Francfort, membre du parti de la gauche radicale Die Linke. «Mais ce qui compte c'est que les gens se réunissent pour protester».

Die Linke appartient au même titre que syndicats, ONG comme Attac et partis de gauche européens au collectif Blockupy, qui voit dans la BCE l'un des artisans principaux des politiques d'austérité imposées à plusieurs pays européens dont la Grèce.

«La BCE a empiré la situation en Italie (...), elle est responsable du chômage élevé », a ainsi dénoncé Eleonora Forenza, député européenne communiste italienne, qui a fait le voyage depuis Bari. Une grosse délégation venue de plusieurs villes d'Italie et vêtue de bleu faisait face à la police sur une grande artère menant à la BCE.

- «Cochons nazis» -

Un peu plus loin une centaine de manifestants tout en noir faisaient face à un cordon de police, et scandaient «1, 2, 3, lasst die Leute frei» («1,2,3, libérez les gens»), quelques cris de «cochons nazis» fusaient également à l'encontre des forces de police, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les organisateurs avaient indiqué attendre au moins 10.000 manifestants, dont un train spécialement affrété en provenance de Berlin transportant 800 militants. 60 bus en provenance de 39 villes européennes ont également fait route vers Francfort.

La police francfortoise a mobilisé plusieurs milliers d'hommes, des dizaines de canons à eau ainsi que des hélicoptères pour encadrer l'évènement.

«Ce déploiement policier est l'un des plus importants jamais organisés dans la ville», a déclaré à l'AFP une porte-parole de la police.

La cérémonie à la BCE commence à 10H00 GMT. Un rassemblement de Blockupy dans le coeur historique de la métropole financière allemande est prévu à 13H00 GMT, avec plusieurs discours, suivi d'une marche dans les rues du centre-ville à partir de 16H00 GMT.

Parmi les orateurs étaient prévus des représentant du parti de gauche radicale grec Syriza, dont est issu le Premier ministre Alexis Tsipras, ou encore Miguel Urban du mouvement espagnol Podemos, parti-austérité en tête des sondages pour les prochaines législatives.

Lorsqu'elle résidait encore au centre de Francfort, la BCE avait aussi fait l'objet en bas de sa tour d'un siège pendant plusieurs mois des militants d'Occupy, mouvement anticapitaliste apparu fin 2011. Blockupy pour sa part, qui préfère blocages et manifestations, est apparu en 2012 à Francfort et n'a pour l'heure organisé d'événements que dans cette ville.