L'armée russe déploie 38.000 soldats dans l'Arctique

MONDE La région est devenue une zone stratégique pour ses ressources naturelles...

A.B. avec AFP

— 

Des soldats russes membres d'un groupe trilatéral d'observateurs, à Soledar, dans la région de Donestk, le 17 février 2015
Des soldats russes membres d'un groupe trilatéral d'observateurs, à Soledar, dans la région de Donestk, le 17 février 2015 — Anatalii Stepanov AFP

Plus de 38.000 soldats russes ont commencé lundi des manœuvres de grande envergure dans l'Arctique, dernière démonstration de force en date de l'armée russe qui multiplie actuellement ce genre d'exercices militaires.

Vladimir Poutine a ordonné à la Flotte du Nord, la plus puissante des quatre flottes de la marine russe, de se mettre en capacité de combat, Moscou cherchant à mesurer sa puissance dans cette région stratégique.

«Augmenter nos capacités militaires»

«De nouvelles menaces contre notre sécurité nous obligent à augmenter nos capacités militaires. Une attention particulière doit être apportée à nos nouvelles unités stratégiques du nord», a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. Un porte-parole militaire a précisé que 5.000 soldats étaient en outre déployés, également pour des manœuvres, dans l'est de la Russie et environ 500 dans l'instable région du Caucase du Nord, d'après les agences de presse russes.

La semaine dernière, l'armée russe avait entamé des manœuvres de grande ampleur dans plusieurs régions, déployant notamment 8.000 artilleurs en Crimée, péninsule ukrainienne annexée en mars 2014, et dans le sud-ouest, près de la frontière avec l'Ukraine. Cette série d'exercices militaires impliquait le déploiement de soldats en Crimée, en Arménie et dans les deux républiques séparatistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.

Une région stratégique

L'Arctique est devenue une région stratégique pour la Russie et les pays frontaliers, le réchauffement climatique rendant possible l'exploitation de ses ressources naturelles.

La Norvège procède par ailleurs depuis le 9 mars, et jusqu'à mardi, à des grandes manœuvres dans la province du Finmark, près de sa frontière avec la Russie. Baptisées «Joint Viking», elles sont, en faisant intervenir plus de 5.000 soldats, les plus importantes de l'armée de ce pays scandinave depuis 1967.

Les exercices dans l'Arctique débutent le jour même où Vladimir Poutine a fait une réapparition publique à l'occasion d'une rencontre avec le président kirghiz, après dix jours d'une absence ayant provoqué les rumeurs les plus folles et les plus farfelues.