Le président du Vanuatu appelle à l'aide après le cyclone dévastateur

MONDE Plus de 40 personnes personnes auraient péri dans une seule des provinces du Vanuatu, selon les premières estimation de l’Unicef…

C.P. avec AFP

— 

Après le passage du cyclone Pam à Port Vila, au Vanuatu, le 14 mars 2015.
Après le passage du cyclone Pam à Port Vila, au Vanuatu, le 14 mars 2015. — AP/SIPA

Le président du Vanuatu a lancé ce samedi un appel à l'aide internationale après le cyclone qui pourrait avoir fait des dizaines de morts et a provoqué d'énormes destructions dans cet archipel du Pacifique Sud.

«J'en appelle, au nom du gouvernement et du peuple du Vanuatu, à la communauté mondiale pour nous donner un coup de main en réponse à ces calamités qui nous ont frappés», a déclaré Baldwin Lonsdale dans un discours à l'occasion d'une conférence de l'ONU à Sendai, au Japon.

«Chers collègues (...), nous avons tous fait l'expérience d'un désastre à un moment ou un autre. Aujourd'hui, nous en appelons à votre aide», a-t-il ajouté, s'adressant aux autres chefs d'Etat présents ainsi qu'aux «gouvernements et partenaires pour le développement».

L’un des pires  catastrophes naturelles «dans l'histoire du Pacifique»

L'ONU dispose d'informations non confirmées selon lesquelles 44 personnes auraient péri dans une seule des provinces du Vanuatu, un archipel pauvre de 270.000 habitants qui est l'ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides.

«Les premières informations indiquent que cette catastrophe naturelle pourrait être l'une des pires dans l'histoire du Pacifique», a de son côté écrit dans un communiqué Vivien Maidaborn, directrice exécutive de l'Unicef Nouvelle-Zélande.