Emotion de Chirac, Royal et Sarkozy après le crash du Sinaï

— 

L'importance du scrutin n'empêche pas la solidarité. Après la mort de neuf personnes, dont huit Français membres de la Force multinationale et Observateurs (FMO) dimanche, dans la chute d'un petit avion dans le nord de la péninsule égyptienne du Sinaï, les protagonistes de la vie politique française ont affirmé leur compassion avec les victimes.

Le président Jacques Chirac a fait connaître «sa très grande tristesse» et transmis «ses plus sincères condoléances». De leurs côtés, les prétendants à l'Elysée ont également fait connaître leur émotion. Ségolène Royal a salué «l'engagement des soldats français au service de la paix dans le monde» et présenté «sa sympathie émue aux familles», tandis que Nicolas Sarkozy a fait part de sa «douleur» et assure les victimes «de tout son soutien dans cette terrible épreuve».

Une équipe de militaires en renfort


Une information confirmée par l'état-major français des armées qui précise qu’il «y avait à bord de l'appareil neuf militaires de la FMO parmi lesquels plusieurs Français dont les deux pilotes». «Différentes sources locales ou de la FMO ont fait état de plusieurs militaires, dont des Français, décédés dans ce crash», a-t-il poursuivi, indiquant «qu'une équipe de militaires français avait quitté Charm el-Cheikh (Egypte) pour se rendre sur les lieux de l'accident». L'appareil accidenté est un bimoteur à hélices de type Twin Otter. La dernière victime est d'origine canadienne.