Ferguson: Deux policiers blessés par des tirs

ETATS-UNIS L'un des policiers a été touché au visage et l'autre à l'épaule...

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers en faction devant le poste de police de Ferguson, le 12 mars 2015.
AP Photo/St. Louis Post-Dispatch, Laurie Skrivan
Des policiers en faction devant le poste de police de Ferguson, le 12 mars 2015. AP Photo/St. Louis Post-Dispatch, Laurie Skrivan — Laurie Skrivan/AP/SIPA

Deux policiers ont été blessés par des tirs jeudi matin dans la ville de Ferguson (Missouri), théâtre d'émeutes l'été dernier après la mort d'un jeune Noir tué par un policier, ont annoncé les autorités confirmant des informations d'un journal local le St Louis Post-Dispatch.

L'un des policiers a été touché au visage et l'autre à l'épaule par des coups de feu tirés au moment de la dispersion d'un rassemblement devant le commissariat de la ville, a déclaré aux journalistes le chef de la police du comté de Saint Louis, Jon Belmar. Les deux policiers, âgés de 32 et 41 ans, sont grièvement blessés mais conscients, a-t-il précisé.

Le chef de la police locale a annoncé la veille sa démission

Ferguson a vécu l'an dernier des semaines de manifestations et d'émeutes après la mort le 12 août d'un jeune Noir de 18 ans, Michael Brown, tué de 12 balles par le policier Darren Wilson, 28 ans, qui a depuis quitté la police sans être poursuivi. Mercredi, le chef de la police locale, Thomas Jackson, a annoncé sa démission après la publication d'un rapport accablant du ministère de la Justice qui détaillait les pratiques racistes de la police et de la municipalité de Ferguson, ville à majorité noire mais dont les responsables sont blancs.

Cette annonce n'a pas suffi à calmer les esprits. Et quelques heures plus tard, une soixantaine de personnes s'étaient rassemblées pour protester devant le commissariat. Selon John Belmar, les manifestants étaient en train de se disperser quand au moins trois coups de feu ont été tirés.

«Les deux policiers se trouvaient là lorsqu'on leur a tiré dessus. Simplement parce que c'était des policiers », a-t-il déclaré.

La provenance des tirs n'a pas été déterminée

Selon un témoin, Markus Roehrer, l'ambiance était tendue, mais il a d'abord cru, en entendant les coups de feu, qu'il s'agissait de pétards, a-t-il raconté sur CNN.

«Quand j'ai vu les policiers tomber, je me suis dit que c'était bien pire», a-t-il dit. Dans une vidéo amateur diffusée par CNN, on entend des tirs et on voit les gens fuir paniqués. On peut aussi entendre un gémissement, puis on voit des policiers s'affaisser. La provenance des tirs n'a pas été clairement déterminée, a précisé John Belmar.

Selon Markus Roehrer, les coups de feu provenaient d'une certaine distance derrière les manifestants. « Leur mettre ça sur le dos serait totalement injuste », a-t-il encore déclaré à CNN.