Crash en Argentine: Les cinq éléments clés de l’enquête

ACCIDENT Les experts français du Bureau enquête analyse (BEA) sont arrivés sur place ce mercredi...

Nicolas Beunaiche

— 

Des enquêteurs collectent des indices au milieu des débris, le 10 mars 2015 à La Rioja après le crash entre deux hélicoptères en Argentine
Des enquêteurs collectent des indices au milieu des débris, le 10 mars 2015 à La Rioja après le crash entre deux hélicoptères en Argentine — Juan Mabromota AFP

Deux jours après le crash d’hélicoptères qui a coûté la vie à dix personnes en Argentine, dont trois champions français, l’enquête se met en branle. Quatre experts français sont arrivés ce mercredi à Villa Castelli, le village où a eu lieu la collision entre les deux appareils. Avec les enquêteurs locaux, ils auront la mission d’expliquer les causes de l’accident. Leurs investigations devraient se concentrer sur cinq éléments.

Les images de la collision

La collision entre les deux hélicoptères, quelques secondes après leur décollage, vers 17h locales, a été filmée grâce à un téléphone portable. On y voit les deux appareils, au départ distants de quelques dizaines de mètres, se rapprocher. Celui qui se trouve le plus bas semble prendre de l’altitude et venir heurter celui volant au-dessus de lui. Un document de grande valeur pour les enquêteurs.

Les hélicoptères

De l’appareil dans lequel se trouvaient Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine, il ne reste qu’un amas de débris métalliques. Pour ne pas faciliter la tâche des enquêteurs, ce type d’appareils ne dispose pas de boîte noire. Mais cela ne signifie pas que tous les indices ont disparu des carcasses. Pour les découvrir, les deux hommes du Bureau enquête analyse (BEA) pourront s’appuyer sur les conseillers d’Airbus Helicopters, la marque des deux appareils, et de Turbomeca, qui en a conçu les moteurs. Il s’agira également pour eux de déterminer si les hélicoptères étaient bien en excellent état, comme l’a assuré le gouverneur de la province de La Rioja, qui avait prêté un appareil à la production de l’émission Dropped.

Les pilotes

Le crash est-il dû à une erreur de pilotage? Impossible d’en être sûr à ce stade des investigations. Mais les enquêteurs ne manqueront pas de fouiller le passé des deux pilotes, que leur famille dit très expérimentés. Juan Carlos Castillo avait notamment participé à la guerre des Malouines, tandis que Roberto Abate, ancien militaire, réalisait des missions régulières pour les autorités. La piste d’un malaise cardiaque n’est pas non plus exclue.

Les passagers

Mardi, les dix cadavres ont été sortis des débris des appareils, avant d’être emportés en ambulance vers la morgue. Problème: «Les corps n’étaient pas reconnaissables», a indiqué le responsable de la sécurité dans la province de La Rioja, Luis Angulo. L’autopsie s’annonce donc difficile. Les téléphones portables des victimes pourraient également être une source d'informations.

Les témoins

Les survivants de l’émission sont actuellement dans un hôtel. «Ils sont à la disposition de la justice argentine dans la mesure où elle peut solliciter leur témoignage», a indiqué le consul général de France en Argentine, Raphaël Trannoy. Les habitants des environs qui ont assisté à la scène pourraient eux aussi être interrogés. Alertés par la proximité des deux appareils dans le ciel, certains ont déjà témoigné dans divers médias.