Affaire des emails privés: Hillary Clinton regrette de ne pas avoir utilisé un compte officiel

POLEMIQUE Hillary Clinton est sous le feu des critiques pour avoir uniquement utilisé son compte email personnel lorsqu'elle était secrétaire d'Etat...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancienne secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'exprime à l'université de Georgetown, le 3 décembre 2014
L'ancienne secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'exprime à l'université de Georgetown, le 3 décembre 2014 — Jilm Watson AFP

L'ancienne secrétaire d'Etat américaine est mise en cause pour avoir utilisé une adresse mail personnelle au lieu d'une adresse gouvernementale lorsqu'elle était à la tête de la diplomatie américaine, de 2009 à 2013.

>> A lire: Pourquoi les messages d'Hillary Clinton créent une telle polémique?

Hillary Clinton a dit ce mardi regretter de ne pas avoir utilisé un compte officiel pour sa correspondance.

«J'ai choisi d'utiliser un compte email personnel pour des raisons pratiques (...), parce que je pensais qu'il serait plus simple d'avoir sur moi un seul appareil plutôt que deux pour le travail et pour mes emails personnels», a dit Hillary Clinton lors d'une conférence de presse à l'ONU à New York.

«Des raisons pratiques» évoquée

«Je suis absolument convaincue que tout ce qui pouvait avoir trait au travail est désormais en possession du département d'Etat», a dit l'ancienne secrétaire d'Etat lors d'une conférence de presse aux Nations unies à New York. Elle a dit avoir transféré environ 55.000 pages imprimées de messages en décembre au département d'Etat, mais «j'ai choisi de garder les e-mails privés» et de ne pas les divulguer.

Pour autant, elle a admis qu'elle s'était uniquement servi de son email personnel «pour des raisons pratiques, parce que je pensais qu'il serait plus simple d'avoir sur moi un seul appareil plutôt que deux pour le travail et pour mes emails personnels».

«Avec le recul, je pense que j'aurais été plus avisée d'utiliser deux appareils dès le début» de son mandat au département d'Etat, en 2009, a déclaré Hillary Clinton.