Crash en Argentine: Où en est l'enquête?

MONDE Deux membres du Bureau d'enquêtes et d'analyses vont se rendre sur les lieux du drame, où les corps vont être retirés...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran de la collision des deux hélicoptères de «Dropped» dans le nord-ouest de l'Argentine.
Capture d'écran de la collision des deux hélicoptères de «Dropped» dans le nord-ouest de l'Argentine. — 20 Minutes

L'enquête sur le crash d'hélicoptères qui a causé la mort de dix personnes, dont des sportifs français, n'en est à qu'à ses débuts. Deux membres du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé de mener des investigations techniques sur les accidents d'avions, vont se rendre mardi en Argentine. Ils seront accompagnés d'un conseiller d'Airbus Helicopters et d'un conseiller de Turbomeca, indique le BEA dans un bref communiqué.

Les deux hélicoptères, fabriqués par Airbus Helicopters et respectivement immatriculés LQ-FJQ et LQ-CGK, avaient à leur bord huit passagers français dont la navigatrice Florence Arthaud et la nageuse, championne olympique, Camille Muffat, ainsi que deux pilotes argentins.

>> Suivez en direct les informations sur le drame

Ils venaient de décoller lundi d'un terrain de football à Villa Castelli dans le cadre d'un tournage d'un jeu de téléréalité de la chaîne française TF1, Dropped, lorsqu'ils se sont heurtés, pour une raison encore inconnue.

«Conformément aux dispositions internationales, le BEA représentant l'Etat de conception et de construction des hélicoptères, participera à l'enquête de sécurité qui a été ouverte par son homologue argentin, le JIAAC (Junta de investigación de accidentes de aviación civil», a précisé le BEA.

Enquête à Paris pour homicides involontaires

A Paris, le parquet a par ailleurs confié une enquête pour homicides involontaires à la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens.

Une enquête est également menée en Argentine. Les services de secours argentins ont commencé ce mardi à retirer les corps du lieu de l'accident. Cinq premiers corps des victimes françaises ont été transportés à la morgue de La Rioja.

La juge d'instruction, Virginia Illanes Bordon, a précisé que cette opération n'avait pu être réalisée lundi car il manquait sur place les experts en aéronautique. Ceux-ci sont arrivés de Buenos Aires mardi à l'aube dans la région, située à quelque 1.000 kilomètres au nord-ouest de l'Argentine.

Avant de retirer les corps, des relevés de police scientifique ont été effectués.