Jihadi John se serait excusé auprès de sa famille

DJIHADISME En février, le Britanno-Koweïtien avait été identifié comme le bourreau de l'Etat islamique...

Ag.C.

— 

Le djihadiste de Daesh connu sous le nom de «Jihadi John» sur la vidéo montrant l'assassinat de l'otage britannique David Haines, le 13 septembre 2014.
Le djihadiste de Daesh connu sous le nom de «Jihadi John» sur la vidéo montrant l'assassinat de l'otage britannique David Haines, le 13 septembre 2014. — REX/REX/SIPA

Des excuses, mais pas de regrets. Selon le Sunday Times, Mohamed Emwazi, identifié sous le nom de «Jihadi John» comme le bourreau de l'Etat islamique (EI), se serait excusé auprès de sa famille. Le Britanno-Koweïtien, âgé de 26 ans, aurait fait parvenir à sa famille, vivant à Londres, un message par l'intermédiaire d'une tierce personne.

>> A lire aussi : Les proches de Jihadi John sous étroite surveillance

Dans ce message, il se dirait désolé «pour les problèmes et les difficultés que la révélation de son identité a causé» pour ses proches, rapporte le Sunday Timesqui précise que Jihadi John n'a pas exprimé de regrets pour «ses actions barbares.» 

Depuis la révélation, en février, du nom de celui que les médias appellent Jihadi John - identifié comme le bourreau qui apparaît dans les vidéos de l'EI montrant la décapitation de plusieurs otages occidentaux -, la famille de Mohamed Emwazi vit sous protection policière à Londres. Sa mère et quatre de ses cinq frères et sœurs doivent se cacher, affirme le Sunday Times.

>> A lire aussi : «Rien ne prouve que mon fils soit Jihadi John», affirme son père

Au Koweit, son père Jassem Emwazi a été interrogé par les autorités, et une partie de sa famille vit sous étroite surveillance policière, selon le quotidien Al-Qabas. Début mars, le père de Mohamed Emwazi avait affirmé dans un média koweïtien que rien ne prouve que son fils soit Jihadi John. Le Daily Mail rapporte que des parlementaires koweïtiens ont sommé Jassem Emwazi de se distancier publiquement des actes de son fils, ou de quitter le pays.