Dernier scrutin, tendu, pour Tony Blair

ELECTIONS Les régionales au Royaume-Uni risquent de tourner au désastre...

De notre envoyé spécial en Ecosse, Eric Albert

— 

L'Ecosse pourrait jeudi se donner un Premier ministre indépendantiste, à l'issue d'élections régionales et locales qui se tiennent aussi en Angleterre et au Pays de Galles et devraient voir un peu partout le recul des travaillistes de Tony Blair.
L'Ecosse pourrait jeudi se donner un Premier ministre indépendantiste, à l'issue d'élections régionales et locales qui se tiennent aussi en Angleterre et au Pays de Galles et devraient voir un peu partout le recul des travaillistes de Tony Blair. — Shaun Curry AFP

Les élections régionales au Royaume-Uni risquent de tourner au désastre pour les travaillistes. Tous les sondages annoncent que le parti de Tony Blair devrait enregistrer l'un de ses plus mauvais scores lors des consultations locales qui se tiennent jeudi. Cela devrait être particulièrement vrai en Ecosse, où les citoyens sont aussi appelés à élire le Parlement d'Edimbourg, et où les nationalistes sont donnés largement vainqueurs.


Un coup de tonnerre dans une région où les travaillistes ont la haute main sur l'institution depuis cinquante ans. Autant dire que John Swinney, un député du SNP (Scottish National Party), savoure l'instant présent: «En ce moment, le courant est porteur et tout le monde nous soutient.»

Au coeur des conversations désormais, l'indépendance de l'Ecosse. En effet, si le SNP l'emporte, il a promis un référendum d'autodétermination en 2010. Trois cents ans après l'union avec l'Angleterre, l'idée séduit à nouveau.