Danemark: Un enfant de 15 ans placé pour empêcher un départ en Syrie

DANEMARK Les autorités redoutaient qu'il rejoigne les jihadistes sous la pression de son père...

M.C. avec AFP

— 

Un homme porte le drapeau danois à Copenhague, après les attaques qui ont endeuillé la ville le 14 février 2015.
Un homme porte le drapeau danois à Copenhague, après les attaques qui ont endeuillé la ville le 14 février 2015. — CLAUS BJORN LARSEN / AFP

Un adolescent de 15 ans a été placé dans une institution de jeunesse au Danemark par les autorités parce qu'elles redoutaient son départ en Syrie aux côtés des jihadistes sous la pression de son père, a rapporté dimanche le quotidien Jyllands-Posten.

L'adolescent avait commencé à fréquenter la mosquée de Grimhoej à Aarhus, connue pour avoir refusé de condamner l'organisation Etat islamique (EI), d'après le quotidien, qui cite des travailleurs sociaux. Ces mêmes travailleurs sociaux soupçonnaient le père de l'enfant de vouloir le convaincre de partir en Syrie pour se battre avec les jihadistes radicaux, ajoute le Jyllands-Posten.

Plus de 110 personnes ont quitté le Danemark pour la Syrie

Les services sociaux se sont occupés d'office de l'enfant en septembre dernier, selon ce même journal, célèbre pour avoir publié les caricatures du prophète Mahomet en 2005, ce qui avait provoqué la colère de nombreux musulmans dans le monde entier. «Vous ne pouvez pas enlever de force un enfant à sa famille en raison d'une suspicion de radicalisation», a déclaré l'avocat du père, Tage Goettsche, au quotidien Berlingske.

Plus de 110 personnes ont quitté le Danemark pour la Syrie, selon les services de renseignement, ce pays scandinave étant proportionnellement à sa population le deuxième pourvoyeur de jihadistes en Europe. Et 30 habitants d'Aarhus, qui n'en compte que 324.000, se battent en Syrie.