Le prince William revêtant les vêtements et le casque d'un samouraï, lors d'une visite au Japon, le 28 février 2015.
Le prince William revêtant les vêtements et le casque d'un samouraï, lors d'une visite au Japon, le 28 février 2015. — Tim Rooke/REX/REX/SIPA

PEOPLE

Le prince William en tenue de samouraï dans les studios de la NHK à Tokyo

Le prince poursuit une visite de quatre jours, qu'il effectue sans sa femme Kate, enceinte de leur deuxième enfant...

Le prince William a poursuivi ce samedi sa visite au Japon en revêtant, pour le plaisir des photographes, les riches vêtements et le casque d'un samouraï lors d'une visite des studios de la chaîne de télévision nippone NHK.

Venu sans son épouse Kate, qui doit bientôt accoucher de leur deuxième enfant, William, second dans l'ordre de succession au trône britannique, a demandé un sabre pour parfaire sa tenue de la noblesse guerrière du Japon féodal d'autrefois avant les photos. «C'est bien comme ça?» a lancé le prince auquel on a répondu: «cela vous va vraiment bien».

Le prince William a ensuite visité des studios de la NHK où des responsables de la chaîne lui ont expliqué comment elle avait couvert le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. William devait ensuite quitter la mégapole tokyoïte pour rejoindre la région du nord-est dévastée par le séisme du 11 mars 2011, où il devait rencontrer en soirée le Premier ministre conservateur, Shinzo Abe.

Dimanche à Pékin

Le père du petit George a prévu de se rendre dans une aire de jeux pour enfants dans la préfecture de Fukushima, qui abrite la centrale mise en péril par la catastrophe il y a quatre ans. Le prince William avait rencontré vendredi la famille impériale nippone dans son palais du coeur de Tokyo, au cours d'une journée fastueuse où a été évoqué le souvenir de sa mère, l'adulée princesse Diana.

William est auréolé de tous les honneurs dont avait bénéficié avant lui feue Diana qui jouissait d'une immense popularité dans l'archipel, où elle s'est rendue en 1990 et 1995. Le prince William représente cette fois non seulement la reine d'Angleterre qui, à 88 ans, délègue de plus en plus ses voyages à l'étranger, mais aussi son père, le prince Charles dont la dernière visite au Japon remonte à 2008.

William quittera dimanche le Japon pour Pékin, dans l'espoir de réchauffer les relations diplomatiques entre les deux pays. Proche du dalaï lama, le prince Charles ne s'est jamais rendu en Chine et avait qualifié un jour les leaders chinois d'«épouvantables personnages de cire» dans un de ses carnets dans les médias s'étaient fait l'écho.