Québec: Le Premier ministre content de voyager en France aux frais de la princesse

DIPLOMATIE Comme le pointent «Le Journal de Québec» et «Le Figaro», Philippe Couillard et une bonne partie de son gouvernement se rendront en France à moindre frais...

N.Bg.
— 
Philippe Couillard à Québec le 4 novembre 2014.
Philippe Couillard à Québec le 4 novembre 2014. — Francis Vachon/AP/SIPA

Quand on part en visite officielle dans un pays ami, généralement, on essaie d’être diplomate avant, pendant et après. Pour la prochaine visite en France du gouvernement québécois, c'est peut-être déjà raté.

En titrant mercredi son article parlant de la visite de ministres québécois en France du 2 au 6 mars «"Voyage royal" aux frais des Français», Le Journal de Québec a attiré l’attention du Figaro, qui publie un entrefilet portant le même titre. En cause: la taille de la délégation de la Belle Province, qui comprend son Premier ministre et six membres de son gouvernement -«du jamais vu», selon Le Figaro, surtout si l’on ajoute les assistants accompagnant chaque ministre. Un déplacement en nombre qui devrait être payé par le pays d'accueil -nous- à la grande satisfaction du chef de gouvernement québécois.

«Au Québec, un sou est un sou!»

«Philippe Couillard (le Premier ministre) en rajoute (…) avec ce bon mot: "C’est la partie qui reçoit qui paie les dépenses de logement et de transport terrestre de la partie qui visite"», lâche Le Figaro, qui conclut: «Au Québec, un sou est un sou!»

Pour sa défense, soulignons que le suscité Couillard mentionne cette gratuité de son voyage en France en réponse aux accusations de son opposition politique, qui dénonçait cette délégation officielle pléthorique en pleine période d’austérité. Et d’assurer, en plus, que «chaque ministre est là pour une raison très spécifique». Les esprits chagrins diront que les raisons de voyager sont d’autant plus faciles à trouver quand le voyage est offert.