Indignation unanime des politiques face aux destructions des djihadistes

IRAK Le musée de Mossoul a été mis à sac...

M.P. avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique montrant des jihadistes détruisant des statues au musée de Mossoul
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par le groupe Etat islamique montrant des jihadistes détruisant des statues au musée de Mossoul — - Bureau médiatique de la branche de Ninive du groupe Etat islamique

Les images de la destruction d’un musée de Mossoul diffusée jeudi par Daesh, qui viennent après l’audodafé de milliers de livres, ont provoqué une onde de choc dans le monde. L’Unesco a parlé de «tragédie culturelle» et réclamé une réunion de crise du Conseil de sécurité de l’ONU.

En France, aussi, la classe politique a réagi à ces destructions. Le président français François Hollande a dénoncé vendredi la «barbarie» des destructions d'oeuvres pré-islamiques par les djihadistes. «La barbarie touche les personnes, l'Histoire, les mémoires, la culture», a-t-il développé, estimant que «ce que veulent faire les terroristes, c'est détruire tout ce qui est humanité».

Sur Twitter, Manuel Valls a estimé que s’était une «part de l’esprit humain et de l’unniversel qui s’écroule».

Jack Lang, le président de l’Institut du monde arabe à Paris, a déclaré de son côté que ces destructions s’apparentent à «du fascisme hitlérien».

«Il faut appeler les choses par leur nom. Ces fanatiques sont des hitlériens. Leur modèle c'est le fascisme hitlérien qui s'est employé à brûler les livres et à organiser des cérémonies d'autodafés», a souligné dans un communiqué l’ex-ministre de la Culture.

L’actuelle ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a jugé que c’est «la culture qu’ils assassinent»

Invité de France info ce vendredi matin, François Bayrou a vu dans ces images «un autre visage de la barbarie» qui «porte évidemment sur la vie des femmes et des hommes, l'esclavage, la manière dont on écrase la liberté, la conscience», mais aussi «sur des biens inestimables qui appartiennent à chacun d'entre nous et à chacun de ceux qui les attaquent et détruisent».

Le sénateur UMP Roger Karoutchi parle, de son côté, d’une preuve que Daesh mène «une guerre de civilisation»

Voir la vidéo: