Volé en France, un Picasso retrouvé 10 ans plus tard aux Etats-Unis

CONTREBANDE En 2001, le Centre Pompidou avait déclaré le vol de «La Coiffeuse», une toile estimée à plusieurs millions d'euros...

20 Minutes avec AFP
— 
Une photo non datée, fournie par le Département de la Justice des Etats-Unis du tableau «La Coiffeuse», signé Picasso / United States Department of Justice
Une photo non datée, fournie par le Département de la Justice des Etats-Unis du tableau «La Coiffeuse», signé Picasso / United States Department of Justice — AP/SIPA

«Un trésor perdu a été retrouvé», s'est réjouie Loretta Lynch, procureure de Brooklyn, jeudi. Le précieux objet en question est une toile de Picasso qui avait été déclarée volée en 2001 à Paris. La Coiffeuse, œuvre datant de 1911, est estimée à plusieurs millions de dollars. Propriété du gouvernement français, elle avait disparu du Centre Pompidou à Paris.

Envoyée comme un cadeau à 30 euros

Le tableau cubiste a été retrouvé à New York. Le 17 décembre, il avait été envoyé de Belgique vers les Etats-Unis, avec la mention «Art Craft/30 E/Joyeux Noël», suggérant qu’il s’agissait d’un cadeau à 30 euros, a indiqué Loretta Lynch. L’identité du destinataire n’a pas été révélée. La toile, de 33 cm par 46 cm a été interceptée par les douanes américaines, qui l’ont confiée à sa division chargée d’enquêter sur le trafic international d’art.

«En raison de la contrebande flagrante dans ce cas, cette peinture est maintenant soumise à confiscation aux Etats-Unis. Cette confiscation l'arrachera des griffes du marché noir des œuvres d'art volées, afin qu'elle puisse être retournée à son propriétaire légitime», a précisé la procureure de Brooklyn.  

Une plainte a été déposée

Le vol de La Coiffeuse avait été découvert en 2001, lors d'une demande de prêt. Le personnel du Centre Pompidou s'étant rendu compte qu'elle n'était plus dans la pièce où elle avait été stockée.

Une plainte au civil a été déposée à Brooklyn en vue de restituer la toile à la France. Il s’agit d’une obligation administrative compte tenu sa valeur. La plainte stipule qu'il s'agit d'une œuvre volée introduite en contrebande aux Etats-Unis.