VIDEO. Enlèvement d'une Française au Yémen« Un occidental est une cible quasi automatique pour Aqpa»

MONDE Mardi, une Française et son accompagnatrice yéménite ont été enlevées au cœur de Sanaa, la capitale du Yémen...

Propos recueillis par Nolwenn Leboyer

— 

Sanaa (Yémen), le 22 février 2015. Des yéménites entrent dans la capitale en passant devant une affiche du président Abedrabbo Mansour Hadi.
Sanaa (Yémen), le 22 février 2015. Des yéménites entrent dans la capitale en passant devant une affiche du président Abedrabbo Mansour Hadi. — MOHAMMED HUWAIS / AFP

Mardi, une Française, âgée de 30 ans et travaillant à la Banque mondiale, a été enlevée avec son accompagnatrice yéménite alors qu’elle se trouvait à bord d’un taxi dans les rues de Sanaa, capitale du Yémen. Antoine Basbous, politologue et spécialiste du monde arabe, décrypte la situation pour 20 Minutes.

Qui a pu enlever cette Française, au cœur de la capitale yéménite ?

Sanaa est aujourd’hui une ville aux mains des Houthis, une secte chiite soutenue par le pouvoir iranien. Les Houthis ont très bien pu enlever cette jeune femme pour punir les occidentaux d’avoir fermé leurs ambassades.

D’un autre côté, Aqpa (Al-Qaida dans la péninsule arabique) pourrait aussi avoir ordonné cet enlèvement. A l’heure actuelle, il est impossible de savoir qui est à l’origine de cet acte. Mais pour Aqpa, capturer des occidentaux fait partie de leur mission. Toute personne, sans défense et occidentale, est une cible quasi automatique pour ce groupe terroriste.

>> Tout comprendre sur Aqpa

Quelle est la situation générale du pays ?

C’est un pays dans un état calamiteux, une Somalie en formation. La guerre civile est rampante, la famine frappe quasiment la moitié de la population, les salaires ne sont plus que partiellement versés et les caisses sont vides. Le tribalisme du Yémen et les manipulations orchestrées par les différents dirigeants ont entraîné la décomposition du pays.

Politiquement, qui contrôle le Yémen ?

Les Houthis contrôlent le nord-ouest du pays, dont la capitale Sanaa. Aujourd’hui, ils cherchent à soumettre prioritairement la province de Marib, située à l’Est de Sanaa et qui regorge de minerais, et représente donc un fort atout économique.

D’un autre côté, beaucoup de sunnites soutiennent désormais Aqpa pour se prémunir contre l’hégémonie des chiites messianiques des Houthis. Aqpa est très bien implanté dans l’est et une partie du sud du territoire. Il ne faut pas oublier que le Yémen est le berceau de la famille Ben Laden. Dès 2002, les frappes des drones américains ont visé des membres d’Al-Qaida, et cela continue encore aujourd’hui. Le Yémen est donc un pays très divisé politiquement et est devenu le nouveau théâtre de la guerre régionale que se livrent l’Iran et l’Arabie.