Scandale dans le métro de Madrid sur les homosexuels: Le chef de la sécurité suspendu

POLEMIQUE Un document interne invitait les vigiles du métro madrilène a contrôlé en priorité les homosexuels, les mendiants ou les musiciens…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: une station du métro de Madrid.
Illustration: une station du métro de Madrid. — Jeff Blackler/REX/REX/SIPA

Le chef de la sécurité du métro de Madrid a été suspendu de ses fonctions après la révélation d'un document interne invitant les vigiles à contrôler en priorité homosexuels, mendiants ou musiciens, a annoncé lundi l'entreprise.

A l'issue de l'enquête interne ouverte «sur le lamentable courrier envoyé par un employé à une entreprise de sécurité, la direction a décidé de prendre des sanctions disciplinaires contre deux employés et de suspendre de ses fonctions le chef de la sécurité du métro de Madrid», écrit la société publique dans un communiqué. Elle considère que le responsable de la sécurité «aurait dû superviser l'envoi du document». L'entreprise réaffirme qu'elle «ne partage en aucune manière le contenu ni les expressions de ce courrier, qui, en aucun cas, n'est officiel».

La communauté homosexuelle indignée

Le directeur général du métro de Madrid doit rencontrer des associations de défense des homosexuels et de sans-abri « pour leur expliquer les mesures prises afin d'éviter que des situations si lamentables ne se reproduisent dans le métro », ajoute l'entreprise.

Le syndicat UGT, qui a rendu public le document, avait exigé des sanctions. Le collectif des Lesbiennes, Gays, Transexuels et Bisexuels de Madrid (Cogam) a, quant à lui, exprimé sa « surprise et son indignation » face à ces consignes portant atteinte «à l'égalité reconnue dans la Constitution et invitant les contrôleurs du métro de Madrid à adopter des comportements homophobes».