SwissLeaks: Le patron de HSBC possède lui aussi un compte en Suisse

EVASION FISCALE Stuart Gulliver y aurait déposé 7,6 millions de dollars...

Fabrice Pouliquen
— 
Stuart Gulliver, le directeur général de la banque HSBC, lors d'une conférence à Hong Kong le 9 octobre 2012
Stuart Gulliver, le directeur général de la banque HSBC, lors d'une conférence à Hong Kong le 9 octobre 2012 — Antony Dickson AFP

Le scandale de fraude fiscale et de blanchiment d'argent Swissleaks continue d’éclabousser… Cette fois-ci, c’est le directeur général de la banque HSBC, Stuart Gulliver, qui est dans le collimateur. Selon le Guardian, Stuart Gulliver détient lui aussi un compte secret en Suisse. Un comble pour celui qui s'est engagé à réformer la banque prise dans le tourment du scandale d'évasion fiscale SwissLeaks. Rien dans l'article ne suggère toutefois que Stuart Gulliver ait fait quoi que ce soit d'illégal, précise Le Figaro.

7,6 millions de dollars sur un compte au nom de Worcester Equities Inc.

Selon Le Guardian, Stuart Gulliver était client de la filiale suisse de la banque, accusée d'avoir aidé de riches clients à frauder le fisc, et aurait ainsi détenu environ 7,6 millions de dollars (6,7 millions d'euros) en 2007 sur un compte au nom de Worcester Equities Inc., une société enregistrée au Panama. Stuart Gulliver était enregistré comme propriétaire et bénéficiaire du compte.

Le patron de HSBC s'est défendu lundi de toute malversation. «Le compte a été ouvert en 1998 lorsque Stuart Gulliver vivait et travaillait à Hong Kong, pour recevoir ses primes, et celles-ci étaient dûment taxées à Hong Kong, précise HSBC. Ce compte a été ouvert «au nom d'une société panaméenne pour des raisons de confidentialité et cela n'avait aucun autre but et n'a permis aucun avantage fiscal ou de toute autre nature», a assuré la banque. «Je paye des impôts britanniques sur l'ensemble de mes revenus mondiaux (...). Et je ne pense pas avoir affecté en aucune manière ma capacité» à diriger le groupe, a indiqué pour sa part Stuart Gulliver.

HSBC présente son bilan annuel ce lundi

Cette information du Guardian a été publiée ce dimanche soir,  la veille de la présentation par le patron de la banque du bilan annuel de HSBC. La banque a fait état ce lundi d'une baisse de 15% de son bénéfice net en 2014, à cause d'une série d'amendes versées aux autorités de régulation, au moment où le géant bancaire britannique affronte la tempête du SwissLeaks.

Le bénéfice net du groupe s'est élevé à 13,7 milliards de dollars (12 milliards d'euros). HSBC a renouvelé par ailleurs ses excuses «sincères» pour l'affaire du SwissLeaks et a prévenu que le climat des affaires dans le monde pâtirait en 2015 d'«un large éventail d'incertitudes».

S. Gulliver commence immédiatement par s'excuser pour l'action de #HSBC en Suisse, mais dit qu'il s'agit d'un problème passé. #SwissLeaks

— Eric Albert (@IciLondres) February 23, 2015