Une frégate russe escortée par l’armée britannique dans la Manche

TENSIONS La Russie a multiplié les manoeuvres ces derniers mois...

N.Beu.

— 

Le HMS Argyll, à Londres, le 15 janvier 2014.
Le HMS Argyll, à Londres, le 15 janvier 2014. — London News Pictures/RE/REX/SIPA

L’armée russe semble avoir pris goût aux eaux et au ciel européens. Déjà repérée à l’occasion de plusieurs manœuvres ces dernières semaines dans la Manche, elle a de nouveau été aperçue mercredi dernier par la Grande-Bretagne à 20 milles marins (environ 37 kilomètres) de ses côtes, annonce la Royal Navy, qui précise qu’elle a escorté le navire russe.

Le Yaroslav Mudryy est une frégate qui revenait d’un voyage de six mois qui l’a vu traverser l’Espagne, le Pakistan ou encore l’Indonésie, selon Sky News. Elle a vocation à protéger les navires de combat des sous-marins et des navires ennemis. Selon un porte-parole britannique, elle ne montrait aucune «hostilité» ni «mouvement inhabituel». La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer garantit en outre le droit de passage inoffensif de tout navire de guerre dans les eaux territoriales, à condition qu’il ne porte pas préjudice à la paix, à l’ordre ou à la sécurité de l’Etat côtier. Pourtant, cela n’a pas empêché le HMS Argyll de la Royal Navy, d’escorter le Yaroslav Mudryy.

Cet épisode intervient dans un contexte de fortes tensions entre la Russie et l’Occident, qui s’opposent notamment en Ukraine. Selon l’Otan, l’activité militaire suspecte des Russes a augmenté de 50% dans les airs. Le 29 janvier, l'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni avait même été convoqué au ministère britannique des Affaires étrangères pour fournir des explications sur les manœuvres d'avions militaires russes à proximité de l'espace aérien britannique.