VIDEO. Attaques de Copenhague: 30.000 personnes dans la rue en hommage aux victimes

TERRORISME Les habitants de la capitale danoise se sont rassemblés pour dire leur émotion après les attentats qui ont endeuillé la ville...

20 Minutes avec AFP

— 

Des manifestants Danois à Copenhague pour rendre hommage aux victimes des attaques ayant visé la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression ce week-end, le 16 février 2015
Des manifestants Danois à Copenhague pour rendre hommage aux victimes des attaques ayant visé la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression ce week-end, le 16 février 2015 — Asger Ladefoged Scanpix

Quelque 30.000 personnes étaient rassemblées lundi soir à Copenhague pour rendre hommage aux victimes des attaques du week-end contre la communauté juive et un lieu symbolique de la liberté d'expression, ayant fait deux morts et cinq blessés.

Le chef du gouvernement présent

«Je veux dire ce soir à tous les juifs danois: vous n'êtes pas seuls», a affirmé le chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt devant la foule, rassemblée près du centre culturel où a éclaté la première fusillade samedi après-midi. «Nous insistons pour vivre des vies libres, en sécurité dans un pays démocratique. C'est pour cela que nous sommes là ce soir», a-t-elle affirmé. «Quand d'autres essayent de nous faire peur et de nous séparer, notre réponse est toujours une communauté unie».

«Une attaque contre les juifs du Danemark est une attaque contre le Danemark», a-t-elle également déclaré, en faisant référence aux tirs qui ont visé la synagogue de Copenhague, tuant un juif de 37 ans qui montait la garde.

Une même tragédie

Elle a aussi remercié, en français, «le peuple français (...) de nous tendre la main dans ce moment difficile».L'ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray, témoin de la première fusillade, a également pris la parole. Pour lui, «la France et le Danemark partagent la même tragédie (...) nous devons nous battre ensemble». Le secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Harlem Désir, était dans l'assistance, de même que le Premier ministre suédois Stefan Löfven.