VIDEO. Copenhague: Des musulmans retirent les fleurs déposées à l'endroit où est mort l'auteur des fusillades

DANEMARK La scène a été captée par la télévision danoise...

N.Beu.

— 

Le 16 février 2015, de jeunes musulmans retirent les fleurs déposées devant l'immeuble où est mort le suspect des fusillades de Copenhague, au Danemark.
Le 16 février 2015, de jeunes musulmans retirent les fleurs déposées devant l'immeuble où est mort le suspect des fusillades de Copenhague, au Danemark. — TV2

Depuis dimanche, les hommages se multiplient au Danemark après la mort de deux personnes, tuées par un terroriste à Copenhague. Principaux lieux de commémoration: le centre culturel et la grande synagogue, où ont eu lieu les fusillades. Mais lundi, des dizaines de bouquets de fleurs ont également été déposées à un endroit inattendu: la rue où l'auteur présumé des deux attaques meurtrières a été abattu par la police dans la nuit de samedi à dimanche.

Jusqu'à cet après-midi, ces fleurs étaient alignées, avec des bougies, devant l'immeuble où le jeune Danois d'origine palestinienne, identifié par les médias comme étant Omar El-Hussein, est mort dans le quartier populaire de Nørrebro. Qui est venu déposer ces bouquets? Selon l'AFP, qui a interrogé des Danois venus se recueillir, le profil de ces personnes est varié. «Ce garçon ne savait pas ce qu'il faisait», a déclaré à un journaliste de l'agence une dame âgée venue déposer des fleurs devant l'immeuble blanc. Une automobiliste a quant à lui arrêté sa voiture et déposé ce qui semblait être un tasbih (chapelet musulman), avant de repartir rapidement, sans vouloir répondre aux questions. Un autre homme venu fleurir les lieux, Nicolas Lambert, a expliqué son geste par le besoin de «pardon». Un commerçant du quartier, interrogé par France 24, évoque lui des «amis» du suspect abattu.

Deux feuilles blanches à la place

Cependant, dans l'après-midi, de jeunes musulmans venus en nombre ont détruit cet autel, sous l'oeil des journalistes, dont certains ont filmé la scène. Interrogés par TV2, certains d'entre eux expliquent qu'il n'est pas dans la tradition musulmane de déposer des fleurs en mémoire des morts. Se décrivant comme «frères» du tueur présumé, ils estiment également qu'il a été qualifié prématurément de «terroriste» par les médias. Certains s'en prennent enfin à la société danoise, qu'ils jugent discriminatoire à l'égard des musulmans et à l'inverse trop protectrice à l'égard des juifs.

Il ne leur a fallu que quelques secondes pour déplacer les bouquets, alors que des policiers se trouvaient sur les lieux. A la place, ils ont scotché au mur deux feuilles blanches sur lesquelles on pouvait lire, en danois et en arabe: «Qu'Allah soit miséricordieux avec toi. Repose en paix.» Ils ont ensuite disparu au coin dans la rue en criant «Allahu Akbar».