Hollande et Al-Sissi veulent de «nouvelles mesures» contre Daesh

MONDE Les présidents français et égyptien veulent aussi une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU

20 Minutes avec AFP

— 

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi lors d'une conférence de presse au Caire le 8 novembre 2014
Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi lors d'une conférence de presse au Caire le 8 novembre 2014 — Khaled Desouki AFP

François Hollande et le président égyptien Adbel Fatah al-Sissi demandent une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies et «de nouvelles mesures» contre l'organisation Etat islamique (EI), après un entretien téléphonique entre les deux chefs d'Etat.

Le chef de la diplomatie égyptienne a annoncé lundi qu'il se rendait à un sommet antiterroriste à Washington avec l'intention de plaider pour une «intervention ferme» en Libye, où l'Etat islamique a revendiqué la décapitation de 21 chrétiens égyptiens.

Le président français a renouvelé à son homologue égyptien «l'expression de sa solidarité après l'assassinat de 21 ressortissants égyptiens en Libye» par l'EI, selon le communiqué de l'Elysée publié lundi. 

Contrat de vente d'avions Rafale

Cette déclaration commune intervient le jour de la signature, au Caire, d'un accord bilatéral sur la fourniture par la France d'avions Rafale à l'Egypte. Le contrat s'élève à 5,2 milliards d'euros pour la vente de 24 avions Rafale, fabriqués par Dassault Aviation, une frégate FREMM du groupe naval DCNS, ainsi que des missiles, fabriqués par MBDA.