La police canadienne déjoue un projet de tuerie de masse

CANADA Ils voulaient tirer dans la foule le jour de la Saint-Valentin, puis se suicider...

M.C.
— 
Un insigne de la Gendarmerie royale du Canada.
Un insigne de la Gendarmerie royale du Canada. — Stuart Forster/REX/REX/SIPA

Ils projetaient «d'aller dans un lieu public» très fréquenté le jour de la Saint-Valentin et «d'ouvrir le feu pour tuer des citoyens, puis de se suicider», selon la police. Trois jeunes gens, une Américaine de 23 ans et deux Canadiens de 20 et 17 ans, ont été arrêtés vendredi à Halifax (Nouvelle-Ecosse, dans l'est du Canada).

La jeune femme voulait passer à l'acte avec un jeune Canadien de 19 ans, qui a lui été retrouvé mort, d'après la Gendarmerie royale du Canada, qui n'a pas précisé si des échanges de tirs avaient eu lieu avec la police ou si le suspect s'était suicidé.

«S'ils avaient pu mener à bien leur projet, il y avait potentiellement un risque pour la vie d'un grand nombre d'individus», a déclaré Brian Brennan, le commissaire adjoint de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour la province de la côte Atlantique. Celui-ci a assuré que les premiers éléments de l'enquête écartaient tout lien avec une menace terroriste comme le Canada en a été la cible à l'automne: «C'est un groupe d'individus qui étaient dans le même état d'esprit de commettre un geste haineux et de se suicider ensuite», a-t-il simplement noté.