20 Minutes : Actualités et infos en direct
DIPLOMATIEUkraine: Porochenko espère «un cessez-le-feu» après les pourparlers avec Hollande et Merkel

Ukraine: Porochenko espère «un cessez-le-feu» après les pourparlers avec Hollande et Merkel

DIPLOMATIE
La rencontre s'est déroulée jeudi après-midi à Kiev. Le texte sera soumis ce vendredi à Vladimir Poutine...
Petro Poroshenko, le président ukrainien, entouré d'Angela Merkel et François Hollande lors de leur rencontre à Kiev, le 5 février 2015.  AP Photo/Presidential Press Service, Mykola Lazarenko
Petro Poroshenko, le président ukrainien, entouré d'Angela Merkel et François Hollande lors de leur rencontre à Kiev, le 5 février 2015. AP Photo/Presidential Press Service, Mykola Lazarenko - Mykola Lazarenko/AP/SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Il y a de l’espoir. Le plan de paix présenté à Kiev (Ukraine) par François Hollande et Angela Merkel laisse envisager un cessez-le-feu dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine, a déclaré jeudi la présidence ukrainienne. Le plan sera soumis vendredi à Vladimir Poutine à Moscou,

Pas de déclaration conjointe

Les pourparlers se sont déroulées jeudi à Kiev entre le président ukrainien Petro Porochenko, la chancelière allemande et le président français ". La déclaration conjointe des trois dirigeants, prévue dans la soirée, a été annulée.

Cette initiative avait été annoncée dans la matinée par François Hollande lors de sa conférence de presse à Paris. «Nous ferons une nouvelle proposition de règlement sur le conflit lui-même, qui sera fondée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine. Nous irons la discuter avec le président ([Petro] Porochenko et vendredi à Moscou avec le président russe», avait-il déclaré.

Le président ukrainien Petro Porochenko a souligné que toutes les parties devaient respecter les accords de paix signés à Minsk en septembre.

Selon des informations publiées dans la soirée par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, mais démenties par le gouvernement, ce plan prévoirait de «conclure un cessez-le-feu immédiat» contre une «autonomie plus grande accordée aux séparatistes, sur un territoire plus vaste que celui envisagé jusqu'ici».

François Hollande et Angela Merkel avaient été précédés à Kiev par le secrétaire d'Etat américain John Kerry qui a souligné que Washington soutenait l'initiative de paix franco-allemande.

Sujets liés