Les enfants irakiens utilisés par l'organisation Etat islamique comme boucliers ou bombes humaines

IRAK Le Comité des droits de l'enfant de l'ONU s'alarme de l'exploitation de mineurs par les terroristes dans un nouveau rapport...

20 Minutes avec agence

— 

Au moins 49 personnes ont été tuées vendredi en Irak dans plusieurs attaques visant des sunnites, au lendemain de deux journées particulièrement meurtrières pour les chiites dans un climat de tension croissante entre les deux communautés.
Au moins 49 personnes ont été tuées vendredi en Irak dans plusieurs attaques visant des sunnites, au lendemain de deux journées particulièrement meurtrières pour les chiites dans un climat de tension croissante entre les deux communautés. — Ahmad al-Rubaye AFP

Dans un rapport publié ce mercredi, le Comité des droits de l'enfant, émanation de l'ONU, dénonce l'utilisation par Daesh d'enfants à des fins militaires. L'organisation terroriste recruterait, en effet, des enfants irakiens, vendus par leurs familles ou encore issus de minorités religieuses, telle que la communauté Yazidi et la communauté chrétienne, pour les exploiter comme boucliers humains sur ses installations visées par les frappes aériennes, ou encore comme combattants kamikazes.

Ces jeunes garçons et filles, parfois handicapés, subiraient même d'innombrables sévices sexuels et actes de torture par les jihadistes de l'Etat Islamique. 

Le gouvernement doit extirper les enfants des zones contrôlées par Daesh

C'est «un énorme problème», selon les mots de Renate Winter, experte indépendante membre du Comité des droits de l'enfant. Un comité qui souhaiterait voir plus active la contribution de Bagdad à lutter contre le recrutement de mineurs, tout en reconnaissant la difficulté de la tâche dans les zones contrôlées par l'EI.

Renate Winter estime toutefois que le gouvernement irakien doit faire tout son possible pour extirper les enfants de ces zones, et surtout mieux veiller à la sécurité des mineurs dans les zones toujours sous contrôle de l'autorité gouvernementale.

Des enfants handicapés et issus des minorités

«Nous avons des informations sur des enfants, en particulier des enfants déficients mentaux, qui sont utilisés comme kamikazes, très probablement sans leur propre consentement. Une vidéo montre de très jeunes enfants, d'environ 8 ans et moins, entraînés pour devenir des enfants soldats», explique Renate Winter, citée par L'Express et L'Obs. Une exploitation militaire des enfants qui s'ajoute aux assassinats massifs des jeunes garçons et filles issus de minorités religieuses, d'ores et déjà constatés.