11-Septembre: Un terroriste français accable l'Arabie saoudite

TERRORISME Zacarias Moussaoui, qui purge la réclusion à perpétuité pour complicité dans les attentats du World Trade Center, a attesté de ses propos sous serment...

20 Minutes avec agence

— 

Photo d'archives non datée de Zacarias Moussaoui, emprisonnée à vie aux Etats-Unis
Photo d'archives non datée de Zacarias Moussaoui, emprisonnée à vie aux Etats-Unis — Ho HO

Du fond de sa prison de haute sécurité du Colorado (Etats-Unis), le terroriste français Zacarias Moussaoui a attesté sous serment que d'éminents princes d'Arabie Saoudite avaient financé Al-Qaïda et participé à la préparation d'une attaque sur le sol américain.

Le prisonnier, qui purge la réclusion à perpétuité pour avoir aidé à la préparation des attentats du 11-Septembre, avait été auditionné, l'an dernier, dans le cadre de l'instruction d'une plainte déposée à New York par des victimes du 11-Septembre ou leurs proches contre l'Arabie Saoudite.

>> En savoir plus: 11-Septembre: Un document de 28 pages évoque un financement de l'Arabie Saoudite

L'Arabie Saoudite rappelle le déséquilibre mental de Moussaoui

Ses déclarations ont été rendues publiques, ce mardi, par le tribunal de New York, ce qui n'a bien sûr pas manqué d'alerter l'Arabie saoudite. Le pays a, ainsi, tenu à apporter un démenti formel de ces accusations, rappelant que «Moussaoui était un criminel dérangé», dont «aucune preuve ne soutenait les allégations», et dont «les paroles n'ont aucune crédibilité», dixit le communiqué de l'ambassade saoudienne à Washington. Si l'état mental de Moussaoui avait certes été mis en cause lors de son procès en 2006, l'homme avait pourtant bel et bien été jugé pénalement responsable de ses actes.

Zacarias Moussaoui est incarcéré à la prison fédérale de tès haute sécurité
de Florence, Colorado. 

Dans les 127 pages de retranscription de ses auditions, Zacarias Moussaoui affirme que l'argent de riches donateurs saoudiens était «crucial» à Al-Qaïda à la fin des années 1990. «Sans l'argent des Saoudiens, on n'aurait rien eu», déclare-t-il notamment, soulignant que l'argent avait servi à acheter une kalachnikov, un équipement militaire, la nourriture ou encore à payer les salaires des membres d'al-Qaïda.

Une liste de donateurs et un complot contre Air Force One

L'ancien membre de l'organisation terroriste indique, en outre, que l'ex-numéro 1 d'al-Qaïda lui avait demandé de dresser une base de données de tous les donateurs. Parmi les princes saoudiens visés, Moussaoui cite notamment Turki al-Faisal, ancien chef du renseignement saoudien, ou encore Bandar ben Sultan, ancien ambassadeur du pays à Washington. Il évoque, par ailleurs, des sommes allant de 2 à 3 millions de dollars versées à chaque rencontre avec l'organisation terroriste.

Zacarias Moussaoui, membre revendiqué d'al-Qaïda, a été condamné à perpétuité,
sans possibilité de libération conditionnelle, le 4 mai par le tribunal fédéral d'Alexandria (Virginie).

Enfin, Zacarias Moussaoui ajoute avoir été en contact avec un responsable religieux de l'ambassade d'Arabie Saoudite aux Etats-Unis, au sujet des «efforts d'Al-Qaïda pour mener une attaque terroriste sur le sol américain», selon les mots de Sean Carter, l'avocat des plaignants. Selon Me Carter, Moussaoui aurait également déclaré qu'il «devait le rencontrer à Washington pour recevoir son aide concernant un complot pour abattre Air Force One», l'avion du président américain. «Mais j'ai été arrêté avant d'avoir pu me rendre à Washington», explique Zacarias Moussaoui.