Italie: Berlusconi obtient sa réduction de peine pour «bonne conduite»

JUSTICE Le 8 mars, le Cavaliere va retrouver l'ensemble de ses droits civiques qui lui permettront de voter...

20 Minutes avec agences

— 

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi après son premier jour de travaux d'intérêts généraux, à Cesane Boscone, le 9 mai 2014
L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi après son premier jour de travaux d'intérêts généraux, à Cesane Boscone, le 9 mai 2014 — Giuseppe Cacace AFP

Sylvio Berlusconi aura fini de purger sa peine le 8 mars prochain. Ainsi en a décidé, ce lundi, le tribunal de Milan. L'ancien premier ministre italien s'est vu accorder une remise de peine de 45 jours pour «bonne conduite».

L'ancien chef du gouvernement italien, magnat des médias, avait été reconnu coupable de fraude fiscale (surfacturation de droits de retransmission télévisés) dans le procès Mediaset. Condamné à quatre ans de prison en cassation le 1er août 2013, il a vu sa peine réduite à un an de travaux d'intérêt général. Un jugement obtenu en raison de son âge et parce qu'il ne s'agit pas de crimes de sang.

Agé de 78 ans, il purgeait donc en ce moment, une peine d'un an de travaux d'intérêt général. Chaque vendredi depuis le 9 mai 2014, il se rendait dans un centre pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer de la périphérie de Milan.

D'autres procès en cours

Le 8 mars, le Cavaliere va donc retrouver son passeport et l'ensemble de ses droits civiques qui lui permettront de voter. Mais en vertu de la loi anticorruption Severino, il ne pourra pas se présenter jusqu'en 2019. Et il n'en a pas pour autant fini avec ses ennuis judiciaires.

Celui qui est aussi magnat des médias est accusé d'abus de pouvoir et de recours à une prostituée mineure dans l'affaire dite du «Rubygate». Un autre procès pour corruption de sénateur est aussi en cours à Naples.