Russie: Une étudiante condamnée pour avoir reposté sur un réseau social un appel à manifester

EXPRESSION

20 Minutes avec AFP

— 

Une adolescente devant son ordinateur. Illustration.
Une adolescente devant son ordinateur. Illustration. — VALINCO/SIPA

Une étudiante russe a indiqué lundi à l'AFP avoir été condamnée à une journée de prison par un tribunal de Saint-Pétersbourg pour avoir posté sur un réseau social populaire en Russie un message concernant une manifestation non-autorisée par les autorités locales.

Le 23 janvier, Oxana Borissova, étudiante en biologie de 21 ans à l'université pédagogique de Saint-Pétersbourg, a reposté sur vkontakte, l'équivalent russe de Facebook, un message portant sur une manifestation à la mémoire d'un militaire russe tué par des Russes des républiques du Caucase. La manifestation, organisée à Mineralnye Vody, dans le Caucase russe, n'avait pas été autorisée par les autorités locales.

«Aucun fondement pour le délit»

«Le 24 janvier, mon compte vkontakte [sorte de Facebook russe] a été bloqué. Et le 29 janvier, la police m'a arrêtée», a expliqué Oxana Borissova.

Le lendemain, un tribunal de Saint-Pétersbourg l'a condamnée à 24 heures de prison pour "organisation d'une manifestation non-autorisée"», précise Tatiana Myzguina, avocate de la jeune fille.

«J'ai été vraiment surprise par le verdict. Je ne vois aucun fondement pour le délit», ajoute Tatiana Myzguina qui a l'intention de faire appel.

«Réaction cruelle»

Pour l'étudiante, il s'agit d'un verdict «politique». «C'est un bon exemple de liberté d'expression dans notre pays», a-t-elle ironisé.

«Certains me disent aussi que cette réaction cruelle de la part des autorités est due aux événements en Ukraine: Le Maïdan a débuté par des appels sur l'internet », a-t-elle conclu en référence au mouvement pro-européen de contestation réprimé dans le sang par le régime et qui a conduit à la chute de l'ex-président prorusse Viktor Ianoukovitch.