Avion: Le survol du Pakistan déconseillé pour cause de risques «d'attaques terroristes potentielles»

AVIATION L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) invite les les compagnies aériennes à une «extrême prudence»...

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion à l'aéroport de Copenhague (illustration).
Un avion à l'aéroport de Copenhague (illustration). — Francis Joseph Dean/NEWSCOM/SIPA

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) recommande aux compagnies aériennes une «extrême prudence» lors du survol du Pakistan en raison d'un risque «d'attaques terroristes potentielles», a-t-on appris vendredi auprès de l'agence. Dans un bulletin du 22 janvier, l'Agence recommande «la plus extrême prudence» aux compagnies qui survolent le pays, les invitant à ne pas voler en dessous de 24.000 pieds (environ 7.300 mètres).

Pas de risque d'attentat précis mentionné

Cette appel à la prudence de l'EASA, qui ne mentionne aucun risque d'attentat précis, est également valable pour les vols intérieurs et pour les vols à destination ou au départ du Pakistan, pays en proie à la violence et aux attentats. Le bulletin de l'Agence européenne s'appuie sur un document de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) française qui demande aux compagnies aériennes françaises de ne pas survoler le Pakistan.

L'Autorité pakistanaise de l'aviation civile (CAA) a dénoncé vendredi ces recommandations européennes, affirmant dans un communiqué que l'espace aérien pakistanais était «sûr». «L'émission de telles recommandations par quelque autorité que ce soit, ou simplement mettre en doute la sûreté de l'espace aérien pakistanais, est absolument sans fondement», a réagi l'Autorité, précisant qu'environ 1.200 vols passaient chaque jour dans l'espace aérien du pays.