Arabie saoudite: La flagellation du blogueur Raef Badaoui reportée pour la 3e semaine

LIBERTE Emprisonné depuis 2012, Raef Badawi a été condamné en juillet 2013 à sept ans de prison et 600 coups de fouet pour avoir violé les valeurs islamiques et propagé des valeurs libérales...

20 Minutes avec AFP

— 

Photo de Raef Badaoui prise en 2012 et diffusée le 16 janvier 2015 par sa famille
Photo de Raef Badaoui prise en 2012 et diffusée le 16 janvier 2015 par sa famille — - Famille

La justice saoudienne a repoussé vendredi, pour la troisième fois consécutive, la flagellation du blogueur Raef Badaoui, condamné à 1.000 coups de fouets en 20 semaines pour «insulte à l'islam», a déclaré son épouse à l'AFP, sans pouvoir en donner les raisons.

Indignation mondiale

Raef Badaoui avait subi 50 coups de fouets le 9 janvier, mais les deux séances suivantes de flagellation avaient été repoussées pour des raisons médicales. Son cas a soulevé l'indignation à travers le monde, l'ONU dénonçant une sentence «cruelle et inhumaine».

Ce blogueur et militant des droits de l’homme saoudien a remporté en 2014 le prix Reporters sans frontières (RSF) pour la liberté de la presse. Comme l’expliquait RSF à l’époque, le blogueur a créé en 2006 le site Liberal Saudi Network, un «réseau de discussions en ligne dont l’objectif est d’encourager les débats politiques, religieux et sociaux».

>> Arabie Saoudite: Qui est Raef Badawi, dont la flagellation vient d'être reportée?