VIDEO. L'arme de l'homme qui a fait irruption à la télévision néerlandaise était factice

FAITS DIVERS Il a finalement été maîtrisé sans qu'il y ait de blessé...

O. G. avec AFP

— 

L'arme de l'homme qui a fait irruption sur un plateau de la chaîne néerlandaise NOS était factice.
L'arme de l'homme qui a fait irruption sur un plateau de la chaîne néerlandaise NOS était factice. — CAPTURE VIDEO NOS

L'arme était donc factice. L'homme qui pénétré dans les locaux de la télévision publique néerlandaise, jeudi soir, était armé d'un faux pistolet. «Le suspect avait une fausse arme impossible à distinguer d'une vraie», a indiqué la police néerlandaise sur un compte Twitter officiel, soulignant que le suspect, un homme de 19 ans, n'avait pas d'antécédent.

L'incident s'est terminé sans faire de blessé. Après avoir exigé du temps à l'antenne, l'homme, mis en joue par les forces de sécurité, s'est rendu. Le journal de 20h00, qui était sur le point de commencer, n'a pas débuté, remplacé par le message «Un moment, s'il vous plaît».

Le parquet a indiqué lors d'une conférence de presse que le suspect était originaire du village de Pijnacker, à 60 km au sud-ouest d'Amsterdam, où se trouve le siège de la chaîne NOS. Obscures, ses revendicatons ne semblaient pas de nature terroriste.

Brève prise d'otage

Selon la chaine, l'homme a menacé un garde de la sécurité avec son arme et demandé à être emmené sur le plateau du journal de 20H00. Le garde l'a en fait emmené sur un autre plateau, d'où la scène a été enregistrée.

Habillé d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate sombre, l'homme avait en main ce qui ressemblait à un pistolet équipé d'un silencieux. Il a brièvement pris en otage un employé de la NOS, invisible à l'écran, avec lequel il s'est entretenu durant environ quatre minutes.

«Des hackers prêts à lancer une cyberattaque»

S'exprimant calmement mais de manière sibylline, l'homme a demandé à passer à l'antenne: «Les choses qui vont être dites sont d'importance mondiale. Nous avons été engagés par les services secrets et nous avons entendu des choses qui mettent la société actuelle en doute. Et nous allons les révéler maintenant», a-t-il dit. «Vous devez bien vous rendre compte que je ne suis pas seul. Il y en a encore cinq plus 98 hackers qui sont prêts à lancer une cyber-attaque», a-t-il ajouté.

Dans la vidéo ci-dessous, on voit l'homme être maîtrisé et interpellé par les forces de l'ordre néerlandaises. Il a lâché son arme après avoir été mis en joue par quatre policiers.

Le maire d'Hilversum, Pieter Broertjes, a réagi dans la soirée: «Depuis ce qui s'est passé à Paris, nous sommes mieux préparés. On ne sait bien sûr jamais quand cela peut arriver, mais le fait que nous ayons été préparés a permis une intervention rapide.»