Le Parlement européen a discuté des mesures anti-terroristes mercredi 28 janvier 2015. d
Le Parlement européen a discuté des mesures anti-terroristes mercredi 28 janvier 2015. d — Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA

TERRORISME

Lutte contre le terrorisme: Paris veut des avancées au Conseil européen de Riga

Beauvau veut des avancées sur les contrôles aux frontières, le (PNR et le financement du terrorisme...

Paris veut «obtenir des avancées» sur les contrôles aux frontières et les échanges de données sur les passagers aériens (PNR) à la réunion des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne, jeudi à Riga, ont indiqué mercredi des sources françaises.

«Les attentats en France ont accéléré la prise de conscience» et «nous voulons avancer très concrètement sur les contrôles aux frontières, les échanges de données sur les passagers aériens (PNR) ou le financement du terrorisme», ont affirmé ces sources au sein du ministère de l'Intérieur. Ce conseil «informel» se situe, selon ces sources, «dans le droit fil» du conseil international qui avait eu lieu place Beauvau le 11 janvier, peu avant la marche contre le terrorisme qui avait réuni à Paris des dizaines de dirigeants étrangers en réaction aux attentats djihadistes qui ont fait 17 morts du 7 au 9 janvier.

Le Conseil européen du 12 février sera pour largement consacré à la lutte antiterroriste

Onze homologues du ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, avaient promis de renforcer leur coopération et de progresser notamment vers l'établissement rapide d'un PNR européen qui suscite encore des réticences au Parlement européen. «Ce que nous avons fait à 11, nous allons tenter de le faire à 28», ont dit les sources françaises, «nous allons faire pression» et «préparer le Conseil européen» du 12 février qui sera pour une large part consacré à la lutte antiterroriste.

Une «stratégie pour la sécurité» présentée en mai

S'agissant des données sur les passagers aériens, selon les sources françaises, «nous aurons besoin d'exploiter de manière commune les bases de données» qui seront progressivement enregistrées dans les PNR qu'adopteront ou qu'on déjà adopté des pays de l'UE, 14 sur 28 «étant en projet» actuellement, selon ces sources. «Il faut débloquer les choses, c'est crucial», ont-elles ajouté. La Commission européenne s'est dite prête le 21 janvier à modifier sa proposition sur la création d'un PNR afin de convaincre le Parlement européen de l'adopter, et présentera une «stratégie pour la sécurité» au mois de mai.

Les 28 ministres de l'Intérieur évoqueront également, selon les sources françaises, la «réforme du code des frontières Schengen» afin «d'intensifier et améliorer les contrôles» aux frontières de cet espace. Ils discuteront également d'internet, vecteur de recrutement de djihadistes, afin «d'engager un dialogue» et «faire pression sur l'industrie du Net» s'agissant des contenus propagandistes par exemple. Le trafic des armes et le financement du terrorisme seront aussi au menu des discussions des ministres de l'UE où le premier à prendre la parole sera, selon ces même sources, le Français Bernard Cazeneuve.