Côte d’Ivoire: L’Unicef condamne les enlèvements et les mutilations de 21 enfants

ENLEVEMENT Sur les 21 enfants enlevés depuis décembre, les corps mutilés de 20 d’entre eux ont été retrouvés…

20 Minutes avec AFP

— 

Des volontaires du Programme de développement de l'Onu (PNUD) expliquent à des écoliers les symptômes et les précautions à prendre contre le virus Ebola, le 15 septembre 2014 à Abidjan, en Côte d'Ivoire. (Photo illustration).
Des volontaires du Programme de développement de l'Onu (PNUD) expliquent à des écoliers les symptômes et les précautions à prendre contre le virus Ebola, le 15 septembre 2014 à Abidjan, en Côte d'Ivoire. (Photo illustration). — Sia Kambou AFP

L'Unicef a vivement condamné mardi l'enlèvement de 21 enfants en Côte d'Ivoire depuis décembre dernier, dont les corps mutilés de 20 d'entre eux ont ensuite été retrouvés.

«Il s'agit de violations très graves des droits de l'enfant, indique mardi à Genève un porte-parole de l'Unicef au cours d'un briefing de l'Onu. Le gouvernement doit informer la population locale des risques encourus par les enfants», enlevés dans la rue.

En Côte d'Ivoire, les enfants sont «durement exposés à des violences physiques et sexuelles, ainsi qu'à l'excision», a indiqué le porte-parole qui demande encore que toute la lumière soit faite par les autorités ivoiriennes sur ces crimes.

«Toutes sortes de rumeurs circulent»

Interrogé quant à un éventuel lien entre ces crimes, la prochaine élection présidentielle et des sacrifices rituels, le porte-parole a répondu que «toutes sortes de rumeurs circulent», sans donner davantage de précisions.

La direction de la police ivoirienne avait annoncé la semaine dernière qu'une vingtaine d'enfants avaient été enlevés en moins de deux mois en Côte d'Ivoire, soulignant que la plupart des corps avaient été retrouvés mutilés, faisant craindre une flambée de sacrifices rituels. Parmi ces enfants, un seul a été retrouvé vivant. La police, en alerte face à cette situation «troublante», a pour l'instant procédé à une arrestation.

Des élections présidentielles en octobre

La Côte d'Ivoire, qui sort d'une décennie de crise politico-militaire dont les violences postélectorales de 2010-2011 ont constitué l'épilogue, doit organiser en octobre une élection présidentielle cruciale censée ramener définitivement la paix dans le pays.

Les rumeurs les plus folles ont toujours circulé pendant les années d'élections en Côte d'ivoire sur les disparitions de personnes, notamment les albinos, à des fins de sacrifices humains.