Espagne: enquête sur le crash d'un F-16 grec qui a fait 10 morts

© 2015 AFP

— 

De la fumée s'élève de la base militaire de Los Llanos après le crash d'un avion militaire grec F-16, le 26 janvier 2015 à Albacete, en Espagne
De la fumée s'élève de la base militaire de Los Llanos après le crash d'un avion militaire grec F-16, le 26 janvier 2015 à Albacete, en Espagne — Josema Moreno AFP

Des experts tentaient mardi d'établir les causes de l'accident d'un avion de combat F-16 grec qui a tué huit Français et deux Grecs en s'écrasant au décollage sur d'autres appareils lors d'un entrainement sur une base militaire du sud-est de l'Espagne.

Selon un dernier bilan fourni tôt mardi par le ministère espagnol de la Défense, huit Français et deux Grecs sont morts, tandis que 21 personnes -- 10 Français et 11 Italiens -- ont été blessées.

Cinq grands brûlés dont la nationalité n'a pas été précisée, ont été transférés dans une unité spécialisée de l'hôpital madrilène de La Paz.

C'est pour l'armée française le plus grave bilan en une seule journée, depuis une embuscade dans la passe d'Uzbin, dans l'est de l'Afghanistan en 2008, qui avait fait dix morts.

Le ministre français de la Défense Jean-Yves le Drian était attendu dans la journée sur la base de Los Llanos, située à environ 250 km au sud-est de Madrid, où s'est produit l'accident. La venue de son homologue italienne Roberta Pinotti n'était pas confirmée mardi matin.

Le chef d'état-major de l'armée de l'air française, le général Denis Mercier, a précisé mardi sur la chaîne BFM-TV que deux pilotes, un navigateur et cinq mécaniciens avaient trouvé la mort dans le crash.

«Nous déplorons le décès de huit aviateurs» ainsi que six blessés dont «quatre dans un état grave», a-t-il dit.« Les blessés sont brûlés, certains très gravement. Le pronostic vital est engagé pour l'un d'entre eux».

Lundi soir Mariano Rajoy, le chef du gouvernement, avait déjà précisé qu'aucun Espagnol n'a été tué ni blessé.

- Pilotes d'élite -

L'accident s'est produit en plein entraînement dans ce centre de formation de pilotes d'élite de dix nationalités, où est mis en oeuvre le «Training Leadership Programme» de l'OTAN, «une des formations les plus réputées et les plus exigeantes du monde» selon un article publié par le site du ministère de la Défense en France.

Quelque 750 pilotes et personnels de soutien logistique étaient réunis pour une session qui avait démarré le 19 janvier, selon une source du ministère de la Défense.

Pendant la session ils devaient effectuer des manoeuvres conjointes en vue d'être en mesure d'opérer de manière coordonnée sur des théâtres d'opérations, en surmontant différences techniques, de culture et de langue.

A 15H16 très précisemment, le F-16 des forces aériennes grecques a décollé et très rapidement, il a enregistré une perte de puissance, virant légèrement sur sa droite avant de percuter plusieurs autres avions de chasse. Le choc a entraîné un violent incendie et dégagé une colonne de fumée noire visible de loin. Deux AMX italiens, deux Alfa Jet français, un Mirage 2000 français ont été touchés.

La base de Los Llanos accueille le TLP depuis 2009. Mis en place en 1978, cet exercice permet d'obtenir la qualification de «chef de mission» pour des pilotes qui participent à des opérations dans le cadre de coalitions internationales, de type Harmattan en Libye en 2011 ou Chammal aujourd'hui en Irak.

- Enquête -

Un juge de Valence mène une enquête, avec la garde civile, sur les circonstances de l'accident, qui a tué trois capitaines, un lieutenant et quatre sous-officiers français de même que les deux capitaines grecs qui ont décollé à bord du F-16.

Parallèlement, une Commission d'enquête technique des accidents d'aéronefs militaires est chargée de clarifier les aspects techniques de l'accident au sujet duquel il faudra déterminer s'il est lié à une erreur humaine, une défaillance technique ou enchaînement des deux.

Cette commission formée d'experts déjà dépêchés sur les lieux doit collecter les restes des appareils, retrouver les caisses noires, examiner les conversations avec la tour de contrôle, une enquête longue et minutieuse comme dans tout accident aérien, a précisé une source au ministère de la Défense.

M. Le Drian pourrait faire une halte à Madrid pour se rendre au chevet des blessés français.

Le F-16, fabriqué par Lockheed Martin, est l'avion de combat le plus vendu dans le monde. Il a été produit à plus de 4.500 exemplaires pour 28 pays.