Tempête de neige: Le blizzard transforme New York en ville fantôme

ETATS-UNIS Il pourrait tomber entre 60 et 90 cm de neige en 48 heures...

Philippe Berry

— 

snow
snow — J.SAMAD/AFP

Ponts et tunnels fermés, métro et bus arrêtés... A 23 h (4h, heure de Paris), plus personne n'avait le droit de circuler dans la Grosse Pomme, à l'exception des véhicules d'urgence (ambulances, chasse-neige...). La tempête Juno a accompli l'impossible: vider New York, la ville qui ne dort pourtant jamais.

 

«D'habitude, je rentre chez moi vers 18h00 ou 18h30. Mais aujourd'hui, je suis parti une demie-heure plus tôt. Il me semble que cette fois, c'est pour de vrai», déclare à l'AFP Joseph Burke, un avocat qui vit en banlieue et patiente dans le hall de la gare de Grand Central, l'un des points névralgiques des transports publics de New York mais où, lundi, il n'y a presque plus un chat depuis 16h00.

>> A lire également: Stock de fromage et film catastrophe ou comment un internaute se prépare à affronter la tempête à New York...

 

L'arrivée annoncée de la grosse tempête de neige, qui a été décrite par les autorités comme étant l'une des plus sévères jamais vues, a entraîné la mobilisation de moyens de prévention exceptionnels comme l'arrêt des transports publics à partir de 23h locales (5h à Paris).

A l'instar de très nombreux New-Yorkais, M. Burke a prévu de suivre les conseils du maire de la ville Bill de Blasio et du gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo, et de rester travailler à son domicile mardi.

Ruée sur les supermarchés

A Union square, au sud de l'île de Manhattan, l'immense station de métro se sent seule. A l'extérieur, habituellement grouillant de monde, pas âme qui vive. Mais devant la porte du supermarché Whole Foods Market, de nombreuses personnes se sont amassées, maugréant que la neige et les bourrasques de vent aient redoublé d'intensité.

>> A voir: Notre diaporame de New York face au blizzard...

 

Outre regagner son foyer de bonne heure, l'autre grande épreuve de la journée a en effet consisté à engranger suffisamment de provisions pour ne pas manquer pendant cette période de «confinement». «Je n'ai rien à manger. J'ai besoin de quelques provisions. Qui sait si demain je vais pouvoir sortir de chez moi», confie Rosa Ramirez, une Dominicaine qui travaille dans une boutique et est parvenue à s'éclipser plus tôt. «On a eu une file d'attente devant toute la journée», raconte à l'AFP une employée du magasin de produits biologiques, précisant qu'ils essayaient de faire en sorte que les gens attendent le moins possible dans le blizzard. «Pour l'instant, nous avons assez de stock pour tout le monde», relève-t-elle.

6.000 vols annulés

Outre la vie des New-Yorkais, la tempête hivernale Juno a aussi bouleversé les plans de milliers de touristes venus découvrir l'une des skylines les plus visitées au monde. Les fleurons touristiques de la ville, comme le pont de Brooklyn, étaient désertés.

Plus de 6.000 vols ont été annulés lundi et mardi aux Etats-Unis, pour la grande majorité au départ et à l'arrivée des trois aéroports de New York (JFK, Newark et La Guardia).

Les représentations des théâtres de la célèbre Broadway et au Metropolitan Opera ont été annulées, tout comme des matches de basket de la NBA. Le Metropolitan museum of art doit rester fermé mardi. La Bourse, elle, devrait ouvrir normalement.