VIDEO. Crash d'un F-16 en Espagne: Dix morts, dont huit Français, et 21 blessés

ACCIDENT Deux Grecs ont également été tués selon un bilan qui fait par ailleurs état de 21 blessés dont dix Français...

O. G.

— 

De la fumée s'élève de la base militaire de Los Llanos après le crash d'un avion militaire grec F-16, le 26 janvier 2015 à Albacete, en Espagne
De la fumée s'élève de la base militaire de Los Llanos après le crash d'un avion militaire grec F-16, le 26 janvier 2015 à Albacete, en Espagne — Josema Moreno AFP

Huit aviateurs Français ont trouvé la mort dans le crash d'un avion de combat grec de type F 16 à Albacete en Espagne, selon le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, un terrible chiffre confirmé par l'Elysée à 22h40.

L'appareil s'est écrasé alors qu'il tentait de décoller sur la base aérienne militaire de Los Llanos, faisant en tout dix morts et vingt-et-un blessés (dix Français et onze Italiens), selon le ministère espagnol de la Défense.

Sept des huit victimes françaises appartenaient à la base militaire de Nancy

Trois capitaines et un lieutenant feraient partie des victimes françaises. Sept des huit victimes françaises appartenaient à la base aérienne 133 de Nancy-Ochey (Meurthe-et-Moselle), a indiqué mardi le commandant de la base, où les drapeaux ont été mis en berne.

Selon Mariano Rajoy, interrogé en direct sur la chaîne privée espagnole Telecinco, deux Grecs ont également été tués dans l'accident. D'après le ministère de la Défense à Paris, l'un des blessés français «est en situation d'extrême urgence. Cinq autres sont en réanimation dont deux placés en coma artificiel. Trois autres blessés légers sont en sortie d'hôpital.» «Une enquête sera conjointement menée par la Grèce et l'Espagne», selon la source au ministère de la Défense contactée par 20 Minutes, qui ajoute que la thèse de l'accident est privilégiée pour l'heure.

Jean-Yves Le Drian sur place ce mardi

Le ministère de la Défense précise qu'«à 15h30 sur la base aérienne d’Albacete en Espagne, un F-16 biplace des forces aériennes grecques s’est écrasé sur un des parkings de la base où étaient stationnés des avions de chasse de plusieurs nationalités, dont deux Alpha Jet, deux Mirage 2000D et deux Rafale français». Jean-Yves Le Drian se rendra sur place mardi après-midi. Le ministre de la Défense adresse «ses plus sincères condoléances aux proches des victimes et exprime sa compassion aux blessés de cette tragédie».

Selon l'état-major italien, parmi les blessés figurent neuf Italiens, dont seulement deux sont grièvement touchés.

Sur Twitter, le chef du gouvernement Mariano Rajoy a exprimé son émotion «après le tragique accident sur la base aérienne de Los Llanos», près d'Albacete (environ 250 km au sud-est de Madrid), avant de partager sa «tristesse» pour les victimes.

 

Un incendie important après le crash

L'avion de combat de la force aérienne grecque devait effectuer des manœuvres dans le cadre d'un entraînement organisé par l'OTAN, le Tactical Leadership Programme (TLP), et s'est écrasé au décollage, selon un communiqué diffusé plus tôt par le ministère de la Défense. Il s'est apparemment écrasé sur le tarmac, heurtant d'autres aéronefs et tuant d'autres personnes qui s'y trouvaient. Lundi après-midi des chaînes de télévision espagnoles ont diffusé quelques secondes d'images où on aperçoit un avion en feu, d'où s'échappent d'importantes volutes de fumée noire. Les équipes de secours ont dû venir à bout de l'incendie entraîné par le crash sur l'aire de stationnement avant de pouvoir déterminer le nombre de victimes.