Tempête de neige aux Etats-Unis: Stock de fromage et film catastrophe, comment un internaute se prépare au pire à New York

VOUS TÉMOIGNEZ Benjamin a acheté de quoi rester enfermé pendant deux jours...

Christine Laemmel

— 

La devanture du magasin de Benjamin à new York
La devanture du magasin de Benjamin à new York — Benjamin, internaute de «20 Minutes»

Jusqu'ici tout va bien. A 11h, heure new-yorkaise, Benjamin est serein. «La neige est fine et tombe en abondance mais les trottoirs et les rues sont praticables», décrit cet expatrié français de 37 ans. Dans le Midtown East, où ce designer de mobilier vit et travaille, il fait -5°C, il y a un peu de vent «mais rien de vraiment différent d'un jour de neige ordinaire à New York».

>> TÉMOIGNEZ - Racontez-nous la tempête de neige aux Etats-Unis

Dans quelques heures, ce sont 60 à 90 cm de neige qui devraient recouvrir les rues. Une tempête quasiment sans précédent, annoncée par le maire de la ville, Bill de Blasio, en personne

«Les Américains sont réputés pour lancer des alertes pour deux ou trois petits flocons»., moque Benjamin. Ils vivent dans le souvenir du passage de l'ouragan Sandy en 2012 qui avait fait plus de 30 morts et paralysé la ville. Mais en découvrant les infos dimanche, Benjamin s'est résolu à considérer la menace comme «plutôt sérieuse» cette fois-ci. «Des amis new-yorkais m'ont averti qu'il serait préférable de faire des réserves alimentaires,de  se munir de couvertures, de bougies et d'une lampe électrique», raconte-t-il.

Plateau télé devant Le jour d'après

Avec la collègue espagnole qui loge chez lui cette semaine, Benjamin s'est donc décidé à faire quelques provisions dimanche soir, sans rencontrer «plus d'affluence qu'un soir traditionnel». «En bons Européens», les deux colocataires ont constitué un stock de fromage, charcuterie, pain et vin. Qu'ils dégusteront devant Le jour d'après, film d'action post-déluge, «histoire de nous plonger un peu plus dans l'action.»

Plateau repas chez Benjamin. New York le 26 janvier 2015 - Benjamin, internaute de «20 Minutes»

 

Si Benjamin s'amuse de son impression «de vivre dans un film catastrophe», il respectera tout de même les conseils des autorités, invitant à ne pas sortir de chez soi jusqu'à mercredi. «Nous fermerons le magasin à 17h ce lundi et mardi nous resterons cloîtrés et consulterons nos mails de travail depuis chez nous.» Reprise du «train-train» prévue pour jeudi, «en espérant une happy end».