Les Kurdes ont chassé les djihadistes de l'EI de Kobané

Syrie Une défaite cuisante pour l’Etat islamique après quatre mois de combats…

20 Minutes avec AFP

— 

Des jihadistes à côté d'un drapeau du groupe Etat Islamique au sommet d'une colline surplombant la ville de Kobané, le 6 octobre 2014 en Syrie
Des jihadistes à côté d'un drapeau du groupe Etat Islamique au sommet d'une colline surplombant la ville de Kobané, le 6 octobre 2014 en Syrie — Aris Messinis AFP

Une atmosphère de liesse régnait lundi dans les régions kurdes syriennes après l'éviction du groupe djihadiste de l'Etat islamique (EI) de la ville de Kobané, sa défaite la plus cuisante en Syrie.

Cet échec intervient le jour même où un responsable militaire en Irak annonçait que la province de Diyala, dans l'est du pays, était aussi libérée du groupe extrémiste.

300 personnes rassemblées à Paris

«Kobané libéré, félicitations à l'Humanité, au Kurdistan et au peuple de Kobané», a tweeté dans l'après-midi Polat Can, un porte-parole des YPG (Unités de protection du peuple kurde), la milice qui défend la ville. Plus tôt, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait affirmé que les Kurdes contrôlaient «totalement» Kobané, cette petite ville frontalière de la Turquie devenue le symbole de la résistance à l'organisation EI depuis que les jihadistes y ont lancé un vaste assaut le 16 septembre.

Dans les régions à majorité kurde en Syrie, des foules sont descendues dans les rues pour célébrer cette victoire, certains dansant, d'autres tirant en l'air en signe de joie, rapporte l'OSDH. A Paris, quelque 300 personnes se sont rassemblées place de la République, déployant un immense drapeau aux couleurs kurdes sur fond de danse traditionnelle et feux d'artifice.

90% de la ville contrôlée, selon Washington

Le département d'Etat américain est resté prudent une bonne partie de la journée, estimant que «les forces anti-EI contrôlaient approximativement 70% du territoire à Kobané et près de Kobané». Mais un peu plus tard, le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) a estimé que les forces kurdes avaient repris «à peu près 90% de la ville de Kobané».

«La guerre contre le groupe Etat islamique est loin d'être terminée, mais son échec à Kobané prive l'EI de l'un de ses objectifs stratégiques», s'est félicité Centcom.